Home / Forme & Bien-Être / 7 Douleur dorsale qui affecte principalement les femmes

7 Douleur dorsale qui affecte principalement les femmes

Jetez un oeil à ces 7 conditions de douleur chronique dans le dos, et voyez si les symptômes semblent familiers.

Les différences dans la structure pelvienne, les facteurs hormonaux, et l’impact de la grossesse sont souvent cités pour expliquer pourquoi les femmes portent le poids de la douleur chronique.
L’article continue ci-dessous

Coccydynia (douleur du coccyx) rend assis douloureux

Une cause relativement rare de douleur chronique chez les femmes est la coccydynie, ou la douleur du coccyx. Votre douleur peut survenir progressivement ou soudainement après un impact à la zone à la fin de votre colonne vertébrale.


Le coccyx est souvent douloureux au toucher, de sorte assis, équitation, ou tout ce qui met la pression sur la zone fait mal. La constipation ajoute à la douleur, mais la douleur est diminuée après une selle.

Les femmes sont 5 fois plus susceptibles que les hommes de développer une coccydynie. Les blessures liées à la grossesse et la position moins protégée du coccyx chez les femmes sont considérées comme des raisons majeures de la disparité1.

Pendant l’accouchement, la pression de la tête du bébé contre le coccyx peut blesser la région. Une étude de recherche sur les femmes atteintes de coccydynie a trouvé un lien entre l’état et les naissances qui ont été décrites comme difficiles.

Alors que la coccydynie est le plus souvent causée par l’accouchement ou une chute vers l’arrière, les médecins ne peuvent pas toujours identifier la cause. Le coccyx n’est pas assez souple pour se plier à la pression, ce qui entraîne une blessure au coccyx, aux ligaments à proximité, ou les deux.

La coccydynie affecte les femmes de tous âges, mais l’âge d’apparition est de 40 ans. Il disparaît habituellement en semaines ou mois, mais il peut devenir chronique et d’impact vie quotidienne, vous empêchant de conduire ou de se pencher sans douleur. Rarement, la coccydynie peut être due à une tumeur ou une infection.

Fractures de compression liées à l’ostéoporose

Quand un os dans la colonne vertébrale se brise en raison de l’ostéoporose, ou l’amincissement des os, il est appelé une fracture de compression. La fracture se produit généralement à l’avant de la colonne vertébrale, où l’avant de l’os s’effondre. Le dos de l’os n’est habituellement pas affecté.

La fracture suit typiquement une sorte de mouvement affectant la colonne vertébrale – d’un éternuement à une chute. Une fracture de compression est très probablement dans la partie inférieure du haut du dos et peut causer des maux de dos soudaine et sévère, mais certaines personnes ne ressentent aucune douleur. Une fracture de compression peut également provoquer une bosse arrondie dans le dos et une perte de hauteur.

Les femmes sont presque deux fois plus susceptibles que les hommes d’avoir une fracture de compression. C’est parce que les fractures de compression sont causées par l’ostéoporose, et les femmes sont beaucoup plus susceptibles d’avoir l’ostéoporose.

Si vous êtes une femme âgée de plus de 45 ans et souffrez de douleurs dorsales intenses et intenses, surtout si vous êtes à risque d’ostéoporose, il est préférable de vous adresser rapidement au médecin. Les facteurs de risque de l’ostéoporose incluent avoir des antécédents personnels ou familiaux de fractures ou d’ostéoporose et avoir un cadre de petit corps.

Même si vous n’êtes pas dans la douleur, il est préférable de consulter un médecin dès que possible après une fracture de compression spinale puisque la blessure peut limiter la mobilité.

La spondylolysthésie dégénérative entraîne une douleur au dos et à la jambe

Spondylolisthésis obtient son nom inhabituel du mot latin pour « corps vertébral glissé. » Quand une de vos vertèbres lombaires (bas du dos) se déplace en avant sur celle en dessous, vous avez une condition appelée spondylolisthésis dégénérative. À proximité de la racine du nerf spinal, causant des douleurs dans le bas du dos et les jambes.

Les symptômes comprennent parfois des douleurs ou une faiblesse des jambes avec une marche prolongée ou debout. Assis souvent soulage la douleur. Spondylolisthésis douleur peut être assez grave pour limiter vos activités quotidiennes.

La condition est beaucoup plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, les femmes étant sur-représentées par un rapport de 3 à 1. Les facteurs hormonaux, les différences dans la structure pelvienne, et la densité osseuse inférieure chez les femmes sont des raisons potentielles du déséquilibre de genre. L’arthrose joue également souvent un rôle dans la maladie, et plus de femmes que lorsque les hommes ont l’arthrose.

Le spondylolisthésis dégénératif est plus susceptible de se développer lorsque vous avez 50 ans ou plus. Faiblesse liée à l’âge des articulations et des ligaments, il est plus difficile pour votre colonne vertébrale de rester aligné, menant à la condition.

La fibromyalgie provoque une douleur et une fatigue généralisées

La douleur musculaire, la raideur et la fatigue, souvent dans les zones appelées points tendres, sont les caractéristiques de la fibromyalgie. Parce que la condition a un impact sur les muscles, les articulations et les os, la fibromyalgie est classée comme une maladie rhumatismale. Si vous avez la fibromyalgie, vous pouvez avoir des douleurs dans le haut, le bas du dos, le cou et les hanches.

Les symptômes peuvent disparaître pendant un certain temps, puis réapparaître sans raison claire, parfois dans un nouvel emplacement. Si vous avez la fibromyalgie, vous pouvez avoir d’autres conditions ainsi, avec l’arthrite, la dépression et le syndrome du côlon irritable trois conditions communes coexistant.

Environ 80% à 90% de ceux qui souffrent de fibromyalgie sont des femmes, généralement entre l’âge de 40 et 75. Il n’est pas clair pourquoi plus de femmes que d’hommes ont la fibromyalgie. Les influences hormonales peuvent jouer un rôle, puisque la fibromyalgie est la plus fréquente pendant les années menant à la ménopause et au-delà, lorsque les niveaux d’œstrogène diminuent.

Le syndrome piriforme peut simuler la douleur sciatique


Votre muscle piriforme stabilise votre articulation de la hanche et facilite la marche et d’autres mouvements en permettant la rotation de la cuisse. La condition connue sous le nom de syndrome piriforme se produit lorsque le muscle piriforme est profond dans les fesses spasmes et pousse contre ou aggrave le nerf sciatique. La pression sur le nerf sciatique peut déclencher la douleur, l’engourdissement et le picotement tout le chemin vers le bas de votre jambe et dans vos pieds, comme cela arrive avec la sciatique.

D’autres symptômes courants incluent une douleur sourde dans vos fesses, des douleurs lors de l’escalade d’escaliers ou la montée d’une colline, et la détérioration de la douleur – habituellement sur un côté du corps – plus vous vous asseyez. Les symptômes sont habituellement meilleurs lorsque vous vous couchez sur le dos.

Le syndrome piriforme est plus fréquent chez les femmes de 40 à 60 ans. Les femmes sont 6 fois plus susceptibles que les hommes d’avoir le syndrome piriforme.

Les médecins ne sont pas certains pourquoi plus de femmes ont la condition, mais les différences dans l’anatomie entre les hommes et les femmes, en particulier dans le bassin, sont souvent cités. La tendance du bassin à être plus large chez les femmes se traduit par un angle intérieur plus prononcé de l’os de la cuisse. Les changements hormonaux, en particulier ceux affectant les muscles pelviens pendant la grossesse, peuvent souvent contribuer. Les changements pelviens pendant la grossesse peuvent également stresser la région, menant au syndrome de piriformis.

Une utilisation excessive ou une blessure peut causer le syndrome piriforme, mais dans la plupart des cas, la cause n’est pas claire.

Si vous faites beaucoup de courir ou d’autres mouvements répétitifs, vous pourriez exercer une pression sur le muscle et le faire resserrer. Les conducteurs professionnels, les skieurs, les joueurs de tennis et les cyclistes longue distance courent un risque supplémentaire de syndrome piriforme.

Rigidité douleur fréquente dans l’arthrose rachidienne


Lorsque vous pensez à l’arthrose, vous pouvez penser à des douleurs aux genoux ou aux hanches, mais votre dos n’est pas exempt de ce type le plus courant de l’arthrite.

L’arthrose rachidienne est une maladie dégénérative des articulations qui provoque une rupture du cartilage fibreux dans les articulations facettes reliant vos vertèbres. Sans le rembourrage fourni par le cartilage, vos os se frottent ensemble, conduisant à des changements dans la forme des os. Dans la colonne vertébrale, des éperons osseux peuvent se développer sur les vertèbres.

La dégénérescence des articulations peut se produire dans de nombreuses parties du corps, de sorte que la douleur de l’arthrose spinale peut être ressentie dans votre haut ou bas du dos, le cou, les épaules, l’aine, les fesses ou même le dos de vos cuisses. Les symptômes varient, mais comprennent souvent la raideur du dos et la douleur le matin après s’être levé du lit et une douleur sourde, avec des crises de douleurs sévères occasionnels.

L’arthrose spinale se développe progressivement au fur et à mesure que les années passent, et vous pouvez d’abord l’erreur pour les douleurs musculaires. L’arthrose affecte tous les âges. Il est plus fréquent chez les hommes jusqu’à l’âge de 45 ans, mais après l’âge de 45 ans, il est plus fréquent chez les femmes. Dans l’ensemble, 26 pour cent des femmes souffrent d’arthrite, comparativement à 18 pour cent des hommes.

Les extensions, la thérapie d’eau, et la thérapie physique sont habituellement favorisées au-dessus de la chirurgie pour l’arthrose.

Dysfonctionnement de l’articulation sacro-iliaque

Votre articulation sacro-iliaque, également appelée articulation SI, joue un rôle crucial en tant qu’amortisseur entre le haut du corps et le bassin. Quand quelque chose ne va pas, déclenchant la douleur, vous avez une condition connue sous le nom de dysfonctionnement sacro-iliaque de l’articulation, ou douleur articulaire SI.

Le bas du dos et la douleur de jambe, semblable à celui expérimenté avec la sciatique, sont communs. D’autres symptômes incluent la douleur sur un côté de vos fesses ou le dos bas qui rayonne vers le bas de la jambe, finissant juste avant le genou ou continuant dans la cheville ou le pied. La douleur est généralement pire après que vous vous tenez pendant une longue période, pliez, ou montez les escaliers.

Les médecins ne sont pas certains ce qui provoque une dysfonction articulaire sacro-iliaque, mais un changement dans le modèle de mouvement dans l’articulation est généralement suspecté.

Le dysfonctionnement de l’articulation sacro-iliaque est plus susceptible de se produire chez les femmes jeunes et d’âge moyen. Alors que plus de femmes que d’hommes ont un dysfonctionnement articulaire de SI, les estimations de l’ampleur de la disparité varient largement.

L’impact de la grossesse est une des raisons pour lesquelles les femmes sont plus susceptibles d’avoir des douleurs articulaires sacro-iliaques. Pendant la grossesse, le corps libère un produit chimique qui relâche les ligaments et les articulations, permettant plus d’espace pour le bébé pendant l’accouchement. La pression et le poids du bébé peuvent également stresser le bassin. SI douleur articulaire peut se produire pendant la grossesse et les effets sur les ligaments peuvent s’attarder après la naissance. Un accident, comme une chute, peut également nuire aux ligaments.

La douleur chronique est non seulement plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, les symptômes sont souvent plus sévères. La conscience d’une condition chronique est la première étape vers le traitement précoce pour soulager votre douleur et aider à empêcher le problème de s’aggraver.

 

About admin

Laisser un commentaire