Home / Remèdes naturels / Comment reconnaître une névralgie d’Arnold ?

Comment reconnaître une névralgie d’Arnold ?

La névralgie d’Arnold désigne une douleur qui touche le nerf du même nom, également appelé le nerf du grand occipital, qui innerve les muscles profonds du cou. Il s’agit d’un nerf bilatéral formé par la branche postérieure de la deuxième racine cervicale. Il est impliqué dans la mobilité du cou et dans la sensibilité du cuir chevelu. Il remplit donc à la fois un rôle moteur et sensitif.

Comment reconnaître une névralgie d’Arnold ?

Le principal symptôme est la douleur.
Celle-ci est très vive, avec une sensation de brûlures ou de décharges électriques. Elle est unilatérale.
Localisée à la face postérieure de la nuque, elle est souvent irradiante jusqu’au sommet du crâne. Les irradiations en arrière de l’œil sont fréquentes.
La douleur s’accentue avec le mouvement du cou (rotation, extension) ou à la pression sur le nerf.
Elle peut être continue ou périodique, avec parfois un fond douloureux permanent.

Les symptômes associés :

  • Sensibilité du cuir chevelu.
  • Céphalées (maux de tête).
  • Grande sensibilité à la douleur.

Quelles sont les causes de la névralgie d’Arnold ?

La névralgie d’Arnold fait partie des neuropathies périphériques.
Elle peut survenir de façon spontanée ou à la suite d’un traumatisme comme une lésion après une chute ou un accident de la route (le cou du lapin), ou par toute affection comprimant le nerf d’Arnold : blocage d’une vertèbre cervicale en cas de hernie ou de pincement, rhumatisme, syringomyélie (maladie de la moelle épinière), tumeur vertébrale, fibrose, anomalie congénitale de la charnière crânio-vertébrale, bruxisme (à l’origine de névralgie chronique)…

 

Comment traite-t-on une névralgie d’Arnold ?

Lors du diagnostic, le médecin peut reproduire la douleur en faisant pression sur la zone de sortie du nerf, à la base du crâne, au niveau de la naissance des cheveux. On distingue ainsi, la migraine de la névralgie d’Arnold.

Une IRM de la région cervicale est parfois demandée.

  • Le traitement est celui de la douleur, à l’aide de paracétamol et anti-inflammatoires non stéroïdiens, voire d’infiltrations de cortisone, ou encore de myorelaxants selon la cause de la névralgie.
  • L’immobilisation de la nuque à l’aide d’une minerve est parfois nécessaire pour soulager les douleurs.
  • La rééducation du rachis cervical, les massages et la mobilisation de la nuque contribuent aussi à atténuer ce syndrome douloureux.
  • L’acupuncture, la mésothérapie et la relaxation peuvent aussi être une aide précieuse pour améliorer la qualité de vie des patients.

Le traitement chirurgical est quant à lui très rarement nécessaire même si cette névralgie peut ressembler à une sorte de hernie du crâne…

About admin

One comment

  1. l’ostéopathie est aussi très efficace sur ce genre de patho….

Laisser un commentaire