Home / Kinesitherapie / L’arthrite rhumatoïde : comment en contrôler les symptômes ?

L’arthrite rhumatoïde : comment en contrôler les symptômes ?

L’arthrite rhumatoïde (ou polyarthrite) est une maladie chronique, inflammatoire et auto-immune. Elle se manifeste principalement au niveau des articulations, provoquant des douleurs, des gonflements et une rigidité plus ou moins prononcée.

Comme pour toutes les maladies auto-immunes, les causes de l’arthrite rhumatoïde sont inconnues pour le moment, même si l’on suppose que plusieurs facteurs en sont responsables, comme une prédisposition génétique (on croit ainsi qu’il s’agit d’une maladie polygénique car plusieurs gènes seraient impliqués), des infections et des déclencheurs environnementaux tels que le tabac, le stress, etc. Cette maladie touche trois fois plus les femmes que les hommes, possiblement à cause des œstrogènes, et apparaît normalement entre 35 et 55 ans, ou même avant.

 

Les symptômes de l’arthrite rhumatoïde

Cette maladie se caractérise par une inflammation des articulations au niveau de la membrane synoviale et des zones proches. Elle touche d’abord les plus petites articulations des extrémités, comme celles des doits, des poignets, etc., produisant ainsi un gonflement de l’articulation, une douleur et une sensation de chaleur. La rigidité matinale est très caractéristique de cette maladie et peut limiter les mouvements ; elle disparaît néanmoins au fur et à mesure dans la journée.

Néanmoins, l’ensemble des symptômes et l’évolution de la maladie sont très variables et peuvent aller au-delà des symptômes articulaires : dans certains cas, la maladie progresse et peut affecter les ligaments et les tendons proches, provoquant des malformations et limitant certaines activités quotidiennes.

D’autres symptômes non articulaires peuvent également apparaître, comme une asthénie, un mal-être général, de la fièvre, de la fatigue et des nodules rhumatoïdes très caractéristiques (des grosseurs non douloureuses qui apparaissent sur les zones de pression et sur les tendons).

Le traitement de l’arthrite rhumatoïde

Il est essentiel de poser un diagnostic très tôt et de décider d’un traitement qui aidera à contrôler la maladie, à réduire ses symptômes et surtout, à éviter sa progression. Il existe d’ailleurs de nombreux traitements pharmacologiques différents. On peut avoir recours à des anti-inflammatoires, à des anticorps monoclonaux ou à d’autres médicaments. Seul votre médecin (ou votre rhumatologue) pourra décider de la marche à suivre.

Néanmoins, il est important de rappeler qu’il n’existe pas de traitement définitif contre l’arthrite rhumatoïde : les traitements proposés visent essentiellement à soulager les symptômes et à ralentir la progression de la maladie. Voilà pourquoi de nombreuses études se penchent encore sur l’arthrite rhumatoïde afin d’en découvrir la véritable cause et les possibles traitements.

En plus d’un traitement pharmacologique, certaines mesures peuvent être utiles :

  • Il est nécessaire de dormir entre 8 et 10 heures par nuit et d’adopter une position soulageant les articulations.
  • Une alimentation saine et une bonne hygiène de vie sont également indispensables.
  • Lors des crises, il faut éviter de faire des efforts, surtout au niveau des mains, et éviter de rester trop longtemps debout. Évitez également de réaliser des exercices trop répétitifs avec les articulations.
  • En dehors des crises, il est important de faire de l’exercice et de renforcer les muscles qui entourent les articulations touchées par la maladie.
  • Un physiothérapeute peut vous aider à réaliser les exercices les plus adaptés à votre cas.

Pour terminer, rappelez-vous qu’un patient souffrant d’arthrite rhumatoïde qui suit un bon traitement médicamenteux et qui applique les conseils présentés ci-dessus peut avoir une vie presque normale en dehors des crises.

About admin

Laisser un commentaire