Home / Forme & Bien-Être / le sport quotidiennement compense les excès caloriques

le sport quotidiennement compense les excès caloriques

La gourmandise n’est pas un si vilain défaut et, bonne nouvelle, elle peut être compensée par 45 minutes d’activité physique quotidienne.  A l’approche des fêtes de fin d’année, cette information réjouira  tous les gastronomes.

Des changements métaboliques dus à l’excès de calories

Les chercheurs de l’Université de Bath au Royaume-Uni ont étudié les changements métaboliques de 26 hommes en bonne santé après un «régime particulier» hebdomadaire. Ces volontaires  ont dû rester relativement inactif au cours de leur vie quotidienne  ou bouger  45 minutes sur un tapis chaque jour. Les hommes ont aussi augmenté leur apport calorique de 50% pour ceux qui ne faisaient pas de sport, et de 75% pour les autres, pour que le surplus d’énergie de chacun soit à peu près égal.

Le sport lutte contre les effets indésirables d’une alimentation trop calorique

Les scientifiques ont constaté qu’une seule  semaine de surconsommation alimentaire perturbe le contrôle du taux glycémique et augmente considérablement les cellules adipeuses modifiant l’équilibre diététique. Mais, ces effets indésirables étaient nettement moins marqués chez les volontaires qui pratiquaient une activité physique tous les jours de 45 minutes. « Ces nouvelles recherches montrent que l’ensemble est plus compliqué qu’une simple affaire d’énergie : l’activité physique a des effets positifs même lorsque nous accumulons des calories et prenons du poids », précise le chercheur James Betts.

« En effet, le sport engendre de vastes bienfaits physiologiques, même lorsque vous consommez des milliers de calories au-dessus de ce que vous brûlez.  » conclue-t-il.

 » Notre étude démontre qu’une séance de sport par jour servira à prévenir bon nombre des changements négatifs qui auront lieu pendant une suralimentation à court terme, même si vous prenez du poids », conclue l’auteur principal de l’étude, le Dr. Dylan Thompson. Une excellente nouvelle à l’approche des fêtes de fin d’année et de leurs repas gourmands.

Cette étude a été  publiée dans le Journal of Physiology.

About admin

Laisser un commentaire