Home / Kinesitherapie / Quelle est la différence entre tendinite, tendinose et tendinopathie?

Quelle est la différence entre tendinite, tendinose et tendinopathie?

Les gens confondent souvent les termes tendinite, tendinose et tendinopathie. Ces termes, ainsi que la paraténonite, la rupture du tendon et la rupture partielle du tendon, décrivent une variété de conditions tendineuses, y compris l’inflammation, la dégénérescence et les blessures.

Les tendons sont les tissus fibreux qui relient le muscle à l’os, et il ya des centaines de tendons dans tout le corps. Certains tendons sont plus enclins aux problèmes que d’autres. Par exemple, beaucoup de gens ont tendu un tendon d’Achille à un moment ou un autre. De plus, un seul tendon peut avoir plus d’un problème à la fois. Par exemple, une personne qui a une tendinite peut aussi avoir une tendinose.

Vous trouverez ci-dessous des descriptions des termes utilisés pour décrire les tendons courants.

Tendinite

Une fois utilisé pour décrire presque n’importe quelle douleur de tendon, les professionnels médicaux utilisent maintenant seulement le tendonitis de terme pour décrire l’inflammation du tendon (le suffixe « itis » indique l’inflammation). Les patients peuvent ressentir une douleur localisée, un gonflement, une chaleur et une rougeur. Les traitements recommandés pour réduire l’inflammation peuvent comprendre le repos de l’articulation touchée et la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en vente libre, tels que l’ibuprofène (par exemple Motrin, Advil) ou naproxène (par exemple Aleve, Naprosyn). Les patients souffrant de tendinite se rétablissent typiquement en quelques semaines. La tendinite est moins fréquente que la tendinose. Tendinite chronique peut conduire à une tendinose.

Tendinose

Les experts font une distinction entre la tendinite et la tendinose, qui est la dégénérescence non inflammatoire d’un tendon. Cette dégénérescence peut comprendre des modifications de la structure ou de la composition du tendon. Ces changements résultent souvent de micro-traumatismes répétitifs ou d’échec du tissu à guérir après une rupture du tendon.

Principales différences entre tendinite et tendinose:

Contrairement à la tendinite, qui peut souvent être traité avec succès en quelques semaines, la tendinose peut prendre plusieurs mois pour traiter.
Les méthodes de traitement pour les tendinites et les tendinites peuvent varier. Par exemple, certains experts affirment que la tendinose ne doit pas être traitée avec les AINS, parce que les AINS inhibent la croissance du collagène, ce qui est nécessaire pour la guérison des tendons.

Certains praticiens utilisent le terme tendinose et tendinopathie (défini ci-dessous) de façon interchangeable.
Paraténonite

Certains tendons du corps, comme le tendon d’Achille, ont une mince enveloppe de tissu, appelée paratenon. Lorsque ce tissu devient enflammé, il est appelé paraténonite. Cette condition ne peut pas être définitivement diagnostiquée sans biopsie et n’est donc pas diagnostiquée couramment. De plus, certains praticiens ne croient pas que la paraténonite soit un diagnostic distinct. Puisque le traitement de la paraténonite et de la tendinite implique tous les deux une réduction de l’inflammation, il peut ne pas être essentiel de faire cette distinction à des fins de traitement2.
Rupture complète et partielle du tendon

Quand le tendon se déchire, on l’appelle une rupture. Si un tendon est déchiré en deux morceaux il est appelé une rupture complète, et si une partie du tendon reste encore intacte, il est appelé une rupture partielle.

Certains médecins font une distinction entre les ruptures aiguës et chroniques des tendons.

Une rupture aiguë du tendon est un événement ponctuel qui peut entraîner une douleur immédiate et une diminution de la fonction de l’articulation touchée, et peut être suivie d’un gonflement ou d’une ecchymose. Une rupture aiguë est généralement reconnue et traitée dans la semaine suivant la blessure.
Les ruptures chroniques du tendon peuvent résulter de:
Une rupture partielle qui s’aggrave lentement sur une période prolongée ou
Une rupture aiguë qui n’est pas traitée pendant plusieurs semaines (de nombreux experts croient que cette période varie entre 4 à 6 semaines, selon le tendon) .3

Selon le patient, l’articulation touchée, la gravité de la déchirure, et la durée des symptômes, un médecin peut recommander une intervention chirurgicale ou une période de repos pour traiter la rupture du tendon.

Tendinopathie

Le suffixe «pathy» est dérivé du grec et indique une maladie ou un trouble. Par conséquent, la tendinopathie signifie littéralement une maladie ou un trouble d’un tendon. La tendinopathie (parfois appelée tendonopathie) est généralement utilisée pour décrire tout problème impliquant un tendon.

Alors que la plupart des experts définissent la tendinopathie comme un terme générique pour décrire toutes les conditions du tendon, d’autres peuvent l’utiliser pour décrire une affection chronique du tendon qui ne guérit pas. Par exemple, un coureur qui a subi une rupture du tendon ischio-jambier qui ne guérit pas correctement peut être diagnostiqué avec une tendinopathie.

Pour éviter la confusion, les patients qui sont diagnostiqués avec une tendinopathie devraient demander à leurs médecins comment ils définissent le terme.

About admin

One comment

  1. allez on va compléter 😉
    Tendinite

    Chirurgie orthopédique et traumatologique, kinésiologie kinésithérapie

    N. f. * tendino : du grec tenôn, teinô (ten-yo) [tén(o)-, tendin(o)-, -ténique], tendon, tendre, étirer ; * ite : du grec -itis [-ite], suffixe désignant, en médecine, une maladie inflammatoire.
    On appelle tendinite (syn. ténosite) toute inflammation d’un tendon et de sa gaine séreuse (ou bourse séreuse) ou d’un groupe de tendons. La tendinite est, pour cette raison anatomique, plus souvent une tendino-bursite (ou tendinobursite). Un tendon relie un muscle à un os et peut présenter une inflammation soit au niveau de la jonction musculotendineuse, soit au point d’insertion sur l’os (tendinite d’insertion), soit dans sa partie médiane. L’une des causes les plus fréquentes de la tendinite est le microtraumatisme répété notamment dans certains sports comme la danse (tendinite des adducteurs) ou le tennis (tennis elbow) . Le vieillissement des fibres de collagène constituant les tendons est aussi une cause de tendinite à partir d’un certain âge. Si la douleur est de règle dans les tendinites, même au repos, le risque de rupture du tendon n’est pas à exclure en l’absence de soins. les traitements sont nombreux et variés en fonction de la gravité et de l’étendue de la tendinite : mise au repos de l’articulation, antalgiques et anti-inflammatoires, électrothérapie, éventuellement mésothérapie ou infiltration, traitement par ultrasons voire même chirurgie.
    Chez les sportifs qui mobilisent souvent et violemment leurs membres inférieurs, on peut rencontrer la tendinite rotulienne ou tendinite sous-quadricipitale et la tendinite de la patte d’oie. La patte d’oie est une formation anatomique située à la partie supérieure et interne du tibia (ou inférieure et interne du genou). Elle est constituée par 3 tendons reliés à des muscles de la cuisse : le couturier, le droit interne et le demi-tendineux. La tendinite de la patte d’oie correspond à l’irritation de l’insertion tendineuse de ces 3 muscles et de leurs bourses séreuses. Cette pathologie se rencontre aussi chez la femme après la ménopause, surtout si elle est en surpoids, et elle peut être associée avec une arthrose du genou et la douleur irradie souvent dans la jambe. Elle survient surtout pendant l’exercice sportif et aussi à la montée et à la descente des escaliers, parfois la nuit. Le traitement repose sur des infiltrations locales de corticoïdes (2 à 3) et la kinésithérapie.
    Autre risque important qui touche plus spécifiquement les coureurs à pied : la tendinite achilléenne. Le tendon d’Achille (voir schéma ci-dessus) est le plus gros tendon du corps et, pendant des courses longues, il est mis à rude épreuve : problèmes de statique du pied, de chaussures, de déshydratation à l’effort, problèmes métaboliques : triglycérides ou acide urique élevés dans le sang, présence d’un foyer infectieux (dents, sinus), utilisation de certains antibiotiques. L’accident craint par tous les sportifs est la rupture de ce tendon. les kinésithérapeutes distinguent la tendino-bursite (c’est le corps du tendon qui est touché avec une participation de la bourse séreuse), ou la tendinite d’insertion qui se produit à l’enthèse, zone d’insertion du tendon s’insère à l’os.

Laisser un commentaire