Home / Kinesitherapie / Soulager les douleurs plantaires

Soulager les douleurs plantaires

La douleur à la plante du pied, ou fasciite plantaire, se manifeste plus exactement à la base du talon, bien qu’elle puisse se manifester dans tout le pied ou être la conséquence d’un autre lésion. Elle peut résulter d’une pression excessive qui s’exerce sur le pied et qui finit par provoquer une rupture des ligaments, ce qui cause une douleur intense et donne une sensation de raideur au niveau du talon.

Ce qui peut causer la fasciite plantaire

La fasciite plantaire peut être provoquée principalement par :

  • Un excès de poids
  • Une grossesse
  • Des journées de travail trop chargées
  • Le port de chaussures inadéquates
  • Le fait d’avoir les pieds plats ou trop cambrés

Le symptômes de la fasciite plantaire

Les symptômes produits par cette affection sont habituellement :

  • Une douleur
  • Une brûlure à la base du talon (ou dans tout le pied)
  • Une raideur

En général ce problème ne se manifeste qu’à un pied, mais il peut affecter les deux pieds à la fois.

La douleur est beaucoup plus intense le matin au réveil lorsqu’on commence à marcher après s’être reposé toute la nuit ou si l’on est resté longtemps assis ; la douleur peut également se manifester après une longue séance d’exercice ou après être resté longtemps debout à travailler.

Les traitements indiqués pour calmer la douleur à la plante du pied

Le traitement indiqué pour calmer cette douleur consiste principalement à faire baisser l’inflammation.

Des remèdes maison

Fasciite plantaire2

La première chose à faire est de rester pieds-nus le plus longtemps possible et d’appliquer de la glace sur la zone affectée au moins quatre fois par jour pendant vingt minutes. Cela permettra de faire baisser l’inflammation.

Dans la chaussure, faites placer un support pour la voûte plantaire, ainsi la douleur diminuera.

Faites au moins vingt minutes d’exercices d’étirements tous les jours.

Pour apaiser la douleur de façon efficace, prenez un anti-inflammatoire comme de l’ibuprofène, mais n’en abusez pas.

Les traitements médicaux

Si les anti-inflammatoires se révèlent peu utiles, on a alors recours à un traitement beaucoup plus fort et efficace qui consiste à faire une piqûre de corticoïdes. On les injecte directement à l’endroit où le ligament est affecté, au talon ou sous la voûte plantaire ; ensuite, on applique du courant électrique, ce qui n’est absolument pas douloureux, pour faire pénétrer le stéroïde dans le muscle.

De plus, le spécialiste peut décider de prescrire une thérapie à base d’exercices physiques qui consiste à pratiquer des étirements du fascia plantaire et du tendon d’Achille. Il est également recommandé de faire des exercices pour raffermir les muscles inférieurs de la jambe.

Dans certains cas, il est primordial d’utiliser une atelle pendant la nuit qui sert à tendre le mollet et la voûte plantaire ; cela permet de maintenir le pied en flexion tout en étirant le fascia plantaire et le tendon d’Achille, et le résultat se traduit par une diminution de la douleur et de la raideur lors du réveil.

On peut utiliser une semelle ortopédique que l’on place à l’intérieur de la chaussure afin de mieux répartir la pression et ainsi éviter de causer des lésions plus importantes sur le fascia plantaire.

Rappelez-vous…

Qu’il est fondamental que vous observiez tous les symptômes qui peuvent se présenter. Si vous commencez l’un des traitements maison que nous vous avons indiqués et que vous ne sentez aucune amélioration, nous vous conseillons de consulter immédiatement votre médecin et de suivre le traitement qu’il vous prescrira.

About admin

Laisser un commentaire