Home / Forme & Bien-Être / Vos gestes vous trahissent

Vos gestes vous trahissent

Vous buvez un café… Vous tenez votre tasse de la main droite : votre tempérament est souvent plus autoritaire que consensuel. De la main gauche ? Vous êtes plutôt sociable. Vous alternez les deux mains ? C’est le signe d’une instabilité. Vous avez sans cesse le petit doigt en l’air ? Vous avez une petite tendance au mépris…

Vous tournez la cuillère… De la main gauche, en la tournant dans le sens des aiguilles d’une montre : vous êtes sensible à l’aspect esthétique de l’univers. De la main gauche, en sens inverse des aiguilles : vous êtes un sceptique. Main droite, sens des aiguilles d’une montre : vous savez ce que vous voulez. Main droite en sens inverse : vous êtes un créatif contrarié.

Vous fumez une cigarette… Vous la laissez se consumer : vous ne finissez pas ce que vous commencez. Vous la tenez entre le pouce et l’index, les autres doigts libres : vous êtes d’un tempérament précieux, affecté. Même chose, mais les trois doigts reposent côte à côte sur la cigarette : vous avez un besoin de domination. Vous la tenez entre le pouce et le majeur, et la tapotez de l’index : vous vous sentez incompris. Vous la coincez à la base des doigts, entre l’index et le majeur : rien ne doit vous échapper.

Vous téléphonez…Vous écoutez de l’oreille droite : vous êtes cartésien et logique. De l’oreille gauche : vous êtes ouverte sur le plan social et psychologique mais n’avez rien d’un meneur. Vous utilisez indifféremment les deux oreilles : soit vous êtes d’humeur instable, soit votre correspondant vous énerve. Vous coincez l’appareil sous votre oreille pour dégager vos mains : c’est typique d’un tempérament hyperactif !

Vous jouez avec le briquet…Vous faites jouer la molette de votre briquet avec le pouce gauche ? Vous êtes plus investi dans vos émotions que dans votre raison… Avec le pouce droit ? Vous êtes une personne logique et ambitieuse. Avec l’index droit ? C’est le geste typique d’un grand séducteur ! Avec l’index gauche ? Cela dénote un tempérament envieux. Vous tripotez sans arrêt votre briquet ? Vous semblez perturbé par une situation frustrante. Vous l’allumez encore et encore, sans raison ? La confusion règne, dans votre coeur ou votre esprit.

Que pense votre interlocuteur ?

Il croise les bras sur la poitrine… C’est un geste de défense du territoire, hérité soit du père (le bras droit est au-dessus pour quelqu’un d’impulsif et plutôt « franc du collier »), soit de la mère (le bras gauche est au-dessus, chez les personnes plus prudentes et réfléchies).

Il frotte ses dents avec son index : c’est un ambitieux.

Il croise les bras, en se pinçant les biceps : il reste vigilant, sur la défensive. Il croise les bras en enveloppant ses coudes : vous n’obtiendrez rien, c’est une attitude « animale » de défense du territoire.

Debout, il tient sur un pied, l’autre jambe croise le mollet et repose sur la pointe du pied : attitude très masculine d’ennui ou d’angoisse.

Il effleure ses incisives du bout de l’ongle d’un index : il a vraisemblablement « décroché » de la conversation.

Il remet constamment en place le noeud de sa cravate : cette situation trouble sa confiance en lui.

Il desserre sans cesse sa cravate, comme s’il avait trop chaud : il a peur de perdre son autorité ou son territoire.

Il joint la pulpe de ses doigts en agitant ses mains vers vous : il aime jouer au prof.

Il entrecroise ses doigts tendus en forme de herse : méfiance, il manque de sincérité.

Debout, il pose souvent ses fesses sur le bord de la table : il cherche à vous écraser, à vous inférioriser.

Il mordille son crayon : l’angoisse monte.

Il serre son stylo en travers de la main, en le bloquant avec le pouce : il a besoin de donner du poids à son discours, et ne supportera pas d’être contredit.

Il croise les mains derrière son dos : il est plutôt mal à l’aise, inquiet ou mal dans sa peau.

Il pousse sa langue contre sa (ou ses) joues : il est un peu moqueur, mais complice, et vous considère d’ores et déjà avec sympathie.

Il se pince la racine du nez entre le pouce et l’index : devant la complexité de la situation, votre interlocuteur a besoin de faire le vide.

About admin

Laisser un commentaire