Comment évolue la capsulite ? mon épaule est bloquée

Une épaule qui petit à petit bouge de moins en moins bien, se bloque, et devient douloureuse ?

C’est peut-être une capsulite.

Cette maladie articulaire n’est pas si rare : entre 2 et 5% de la population est touchée.

Pourtant, elle garde des mystères. Mais les solutions existent !

 

Capsulite, épaule bloquée : que se passe-t-il ?

En général, la capsulite s’annonce par des douleurs qui augmentent rapidement, jusqu’à devenir très intenses, surtout la nuit. En même temps, les mouvements de l’épaule deviennent de plus en plus impossibles. On parle alors d’épaule bloquée, ou d’épaule gelée.

Ce qui est affecté, c’est la capsule dans laquelle toute l’articulation de l’épaule est enveloppée. Cette capsule est construite à partir des tendons et des muscles qui composent l’épaule. L’inflammation s’installe, et différents éléments de l’articulation sont contracturés et adhèrent les uns aux autres.

Les causes de l’épaule bloquée ne sont pas claires

Parfois l’épaule se bloque après un accident, un choc ou un maintien de l’épaule immobile pendant longtemps. On parle alors de capsulite secondaire.

La capsulite primaire, elle, est beaucoup plus mystérieuse. On n’en connaît pas les causes. Certaines maladies la rendent cependant plus fréquente :

  • Diabète.
  • Maladie de Dupuytren.
  • Hyperthyroïdie.

On sait aussi que les femmes entre 40 et 60 ans sont les plus souvent touchées.

L’existence d’un facteur génétique est possible aussi. Une étude a en effet montré que le risque de capsulite est plus élevé chez les personnes dont un jumeau en a souffert que dans la population générale.

Comment évolue la capsulite ?

La capsulite est une maladie d’évolution longue.

Elle connaît, traditionnellement, trois phases :

  • Au début, les symptômes augmentent rapidement.
  • Ensuite, pendant à peu près six mois, la maladie se stabilise.
  • Puis les symptômes diminuent progressivement jusqu’à ce que la situation redevienne normale.

Généralement les symptômes de la capsulite disparaissent d’eux-mêmes, mais il faut plusieurs mois.
Certains patients ressentent encore des symptômes plusieurs années après le début de la capsulite, même si dans la plupart des cas au bout d’un an et demi tout est rentré dans l’ordre.

 

Comment traiter une capsulite ?

Le traitement de l’épaule bloquée vise à diminuer les symptômes et le handicap, pour que le patient puisse attendre avec plus de sérénité la fin de la capsulite.

Il n’existe pas un seul traitement. Il faut cumuler plusieurs approches :

  • Des cures d’anti-inflammatoires contre la douleur.
  • De la kinésithérapie pour maintenir la mobilité de l’épaule. Les techniques avec onde de choc sont très intéressantes pour assouplir les tendons et calmer la douleur. Apprendre les mouvements d’extensions des bras, à faire chaque jour, est tout aussi important pour mobiliser les tendons dans leurs gaines et détendre les muscles.
  • Une infiltration de corticoïdes peut s’avérer très utiles quand l’épaule est bloquée, de manière à pouvoir reprendre la kinésithérapie.

En tout dernier recours est possible aussi d’intervenir chirurgicalement si la capsulite reste très handicapante après un traitement médical bien mené de 6 à 12 mois. Le médecin pourra alors forcer l’épaule à bouger pendant que le patient est sous anesthésie. On peut aussi intervenir directement dans l’articulation pour lever les blocages.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *