Douleur de nuque epaules et fatigue oculaire

La vision a une influence énorme dans la posture du corps et dans la façon dont les muscles et les articulations de l’ensemble du corps bougent et fonctionnent. Ordinateurs, télé, smartphones, lieux confinés dans lesquelles nous évoluons ont complètement modifié et perturbé notre vision ce qui entraine ou contribue à de nombreux problèmes autour des cervicales et des épaules. Découvrez comment pourquoi des exercices de mobilisation oculaires sont fondamentaux pour tous et à plus forte raison pour un sportif.

Définir la vue et la vision :

La vue et la vision sont deux choses différentes, mais complémentaires.

La vue est tout simplement la capacité de voir quelque chose clairement grâce à vos yeux, le 20/20 ou 10/10 mesuré lors d’un examen de la vue à l’échelle de Snellen.

La vision est définie comme la compréhension de ce qui est vu. La vision nécessite la capacité à récupérer l’information visuelle entrante, traiter cette information et en extraire une signification. D’ailleurs la vision est utilisée aussi bien dans nos mouvements que nos prises de décisions ou encore nos émotions.

En d’autres termes, avoir 20/20, même en portant des lunettes ne suffit pas. Une vue normale de 20/20 n’est qu’un début.

Jusqu’à 4 ans environ un enfant a besoin de bouger pour développer sa vision. Après 4 ans notre corps a besoin d’une bonne vision pour bien bouger.

Posture œil et vision :

L’œil procure des informations visuelles et des informations proprioceptives des muscles oculaires extrinsèques. Il possède 70% des capteurs sensoriels de l’organisme. C’est l’élément le plus important de la posture. Ses récepteurs sont beaucoup plus rapides que ceux du pied et sont efficaces dans un environnement fixe ou mobile pour créer des adaptations posturales. Néanmoins ces adaptations fines nécessitent que les muscles oculaires ne soient pas fatigués. Les nombreuses heures passées devant l’ordinateur à fixer l’écran, regarder nos smartphones, à conduire, à lire, à regarder la télé, entrainent une fatigue des muscles des yeux ainsi qu’une sur utilisation comme n’importe quel muscle du corps. Par exemple devant un ordinateur, l’oeil doit aller de l’écran à son environnement environ 20 fois par minute. À chaque fois il s’ensuit une contraction-dilatation de l’iris. Cela fait donc environ 10000 variations pupillaires par journée de travail de 8 heures! Le muscle commandant cette contraction-dilatation peut alors se tétaniser, provocants troubles visuels et maux de tête, mais également des problèmes autour des cervicales, haut du dos et arrière des épaules.

La généralisation de la lecture et conversation sur smartphone ou tablettes posent également un énorme problème puisqu’elle combine fatigue oculaire, sur utilisation de la vison convergente et tête inclinée vers l’avant, comme nous allons le voir.

Les yeux et la colonne vertébrale :

Il est très fréquent pour un sportif d’accumuler beaucoup de tension musculaire ou de douleur autour de la nuque, des épaules voir dans l’ensemble du dos. Beaucoup de ces problèmes chroniques peuvent venir ou être renforcés par un mauvais fonctionnement des yeux.

Les yeux sont d’une importance capitale au niveau de la posture et du mouvement et toutes altérations du fonctionnement ou des mouvements des yeux peuvent avoir un impact sur la stabilité du cou et des mouvements de l’ensemble de la colonne en général et vice versa. Les muscles oculaires sont couplés aux muscles de la nuque grâce à différents  réflexes. Les muscles cervicaux sont eux couplés aux muscles de la ceinture scapulaire (haut du dos arrière de l’épaule). Et la ceinture scapulaire fonctionne en synergie avec l’ensemble du torse (thorax) et de la colonne. Un problème de fatigue oculaire ou de vision va donc avoir un impact par effet domino.

Par exemple une simple fatigue visuelle est compensée par une adaptation cervicale. La personne se positionne de façon réflexe avec une avancée de la tête. De par sa physionomie, c’est la 5è cervicale (mais C6 et C7 l’accompagne) qui glisse légèrement en avant ce qui force les muscles profonds autour des cervicales, le trapèze et l’angulaire à compenser. La généralisation de la lecture et conversation sur smartphone ou tablettes posent également un énorme problème puisqu’elle combine fatigue oculaire, sur utilisation de la vison convergente et tête inclinée vers l’avant.

Une tête d’adulte pèse en moyenne entre 4,5 et 5,5 kilos quand elle est droite. Plus on la penche, plus on fait peser un poids important sur ses épaules. Incliné à 60 degrés, comme c’est le cas quand on « textote », notre crâne pèse l’équivalent de 27 kilos, soit l’équivalent d’un enfant de 7 ans suspendu à votre colonne vertébrale comme l’a montré le docteur Kenneth Hansraj, chef du service de chirurgie de la colonne vertébrale à la clinique New York Spine Surgery and Rehabilitation Medicine.

 

Cela pose un sérieux problème, car les muscles qui doivent résister à cette charge sont précisément ceux que tout sportif sur utilise énormément à savoir l’ensemble des muscles de la ceinture scapulaire et notamment le trapèze. Par conséquent ces muscles accumulent une tension phénoménale ce qui finit même par perturber certaines articulations comme la charnière cervico dorsale (C7 T1), l’omoplate, les premières dorsales, la première et deuxième côte générant à moyen terme des décentrages articulaires et des compensations multiples avec de nombreuses douleurs et tensions musculaires autour de la nuque, des épaules, du dos et même du bassin !

En résumé vos douleurs d’épaules, vos tendinites des biceps, sus ou sous-épineux peuvent avoir un lien important avec vos yeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *