Bursite trochantérienne

La bursite de la hanche est aussi appelée bursite trochantérienne ; il s’agit d’une inflammation d’un sac rempli de liquide situé à l’extérieur du grand trochanter.
La bourse de la hanche est plutôt grande et elle est facilement irritable entraînant des douleurs à la hanche.
La douleur peut être intense et sourde, de plus elle peut s’aggraver si on se couche sur un côté ou si on reste assis pendant longtemps.

Causes :
Voici quelques causes fréquentes de bursite à la hanche :

  • Un effort excessif qui solicite fortement la hanche, comme le jogging, le mountain bike, ou encore monter les escaliers ou rester debout un long moment.
  • Un accident qui affaiblirait la hanche, comme par exemple une chute sur le côté, un choc ou encore un traumatisme sportif.
  • Une scoliose ou d’autres maladies de la colonne vertébrale.
  • Avoir des jambes de longueur différente.
  • Une polyarthrite rhumatoïde
  • Une opération chirurgicale de la hanche .
  • Des « éperons » osseux ou des dépôts de calcium dans la hanche.

Symptômes
Les symptômes sont :

  • Douleur au niveau du bassin et de la hanche à l’extérieur.
  • Douleur qui s’étend de la hanche à la cuisse, mais qui ne va pas jusqu’aux genoux.
  • La douleur empire la nuit, ou lorsqu’on s’appuie sur le côté.
  • Les symptômes s’aggravent si l’on reste longtemps debout, si l’on est resté longtemps assis ou bien lorsque l’on effectue certaines activités comme par exemple monter des escaliers et s’accroupir.

Traitement
En général, pour soigner une bursite il faut rester au repos. Mais l’on peut aussi soulager la douleur et réduire le gonflement grâce à de la glace et aux médicaments.
Autres thérapies utiles : les ultrasons, l’ostéopathie, les infiltrations de cortisone et, dans de rares cas, la chirurgie.
Prévention
Les étirement avant de faire des exercices, le renforcement musculaire, et le repos lorqu’on fait des activités répétitives permettent de prévenir la bursite.

 

Infection de la prothèse de la hanche

Une arthroplastie de la hanche comporte des risques comme toutes les autres interventions chirurgicales. Un petit pourcentage de patients peuvent en effet développer une infection après l’opération.
La hanche peut s’infecter autour de la blessure ou autour de la prothèse.
L’infection peut se développer pendant le séjour à l’hôpital ou pendant la convalescence et peut se déclarer plusieurs mois voire années après l’hospitalisation.
Les infections sont causées par des bactéries. Même si elles sont abondantes dans la zone gastro-intestinale et sur notre peau, elles sont normalement bien contrôlées par le système immunitaire.
Par exemple, lorsque les bactéries se répandent dans notre sang, notre système immunitaire réagit et tue les bactéries qui l’envahissent.
Malgré tout, puisque les prothèses sont en métal et en plastique , il est difficile pour le système immunitaire de combattre ces bactéries.
Malgré les antibiotiques et les traitements préventifs, les patients qui ont une prothèse articulaire infectée ont souvent besoin d’une intervention chirurgicale pour soigner l’infection.
Causes
Les bactéries les plus communes rentrent dans notre corps de différentes manières :
par des blessures, par des opérations dentaires (par exemple une extration dentaire) et par des blessures d’autres interventions chirurgicales.
Certaines personnes ont un risque plus élevé de contracter une infection lors d’une opération chirurgicale de la hanche .
Les facteurs qui augmentent le risque d’infection sont :

  • Les déficits immunitaires (comme le VIH et le lymphome)
  • Le diabète « sucré »
  • Les problèmes vasculaires (comme la mauvaise circulation du sang au niveau des mains et des pieds)
  • Les traitements immunosuppreurs (comme la chimiothérapie ou les médicaments à base de cortisone)
  • L’obésité

Symptômes

  • Augmentation de la douleur ou une certaine rigidité dans une articulation  qui fonctionnait parfaitement avant.
  • Gonflement
  • Chaleur et rougeur autour de la blessure
  • Drainage de la blessure
  • Fièvre, frissons et transpirations la nuit
  • Fatigue

Traitement
Traitements non chirurgicaux
Dans certains cas, seule la peau ou les tissus « mous » situés autour de l’articulation s’infectent mais l’infection ne se diffuse pas en profondeur. Ces infections sont appelées « infections superficielles ». Le médecin peut prescrire des antibiotiques par voie orale ou alors des antibiotiques par intraveineuse.
Si l’infection est détectée à temps, ce traitement a un taux de réussite satisfaisant pour les infections superficielles.

Traitements chirurgicaux
Les infections qui pénètrent en profondeur dans l’articulation artificielle requièrent pratiquement tout le temps une intervention chirurgicale.
Les infections profondes qui sont détectées dès le début (quelques jours après leur apparition) peuvent parfois être soignées grâce à un lavage chirurgical de l’articulation.
Lors de cette procédure, nommée débridement, le chirurgien enlève tous les tissus « mous » qui ont été contaminés.
La greffe est nettoyée soigneusement et les morceaux de plastique sont remplacés.
Après l’intervention, des antibiotiques sont prescrits pour une durée de 6 semaines environ.
En général, plus l’infection a été présente longtemps, plus il devient difficile de soigner le patient sans retirer la greffe.
La première phase de ce traitement comprend :

  • On enlève la greffe
  • On lave les cartilages et les tissus mous
  • On positionne un spacer (implant provisoire avec antibiotique)
  • On prescrit des antibiotiques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here