éperons de traction , également appelés ostéophytes de traction ou ostéophytes non marginaux, sont des éperons osseux qui se forment près du plateau vertébral, selon le site Web Radiopedia. Radiopedia indique que ces formations peuvent être notées sur une radiographie à environ 2 ou 3 millimètres du plateau final

Eperons de traction

Eperons de traction

Lorsque les éperons de traction sont petits, ils tendent à être associés à une maladie dégénérative, en particulier une discopathie dégénérative et / ou une spondylose. Ils peuvent indiquer une instabilité de la colonne vertébrale, dit Radiopedia. Biely, et. Al. dans leur article intitulé « Instabilité clinique de la colonne lombaire: diagnostic et intervention », publié dans le numéro 18 de Vol.

Pratique Orthopédique répertorie les éperons de traction comme l’un des signes d’une radiographie pouvant indiquer une instabilité du sous-système de support (constitué de votre colonne vertébrale et de ses ligaments) de votre colonne vertébrale. Pour votre information, il y a 3 sous-systèmes en tout, et ils interagissent pour stabiliser votre colonne vertébrale.

Radiopedia indique également que les éperons non marginaux plus grands sont souvent le résultat d’une fusion entre un éperon non marginal et un éperon marginal ou non marginal d’un plateau vertébral voisin.

Ce type d’éperon de traction peut indiquer que des processus inflammatoires sont à l’œuvre.

Ce que les éperons de traction nous apprennent sur la dégénérescence vertébrale et la spondylose

Les ostéophytes de traction sont en réalité le moins courant des deux types qui se développent sur le plateau vertébral. La variété la plus commune est l’ostéophyte à griffes. Les ostéophytes de la griffe et de la traction ont le même type de tissu et résultent du même processus dégénératif.

Pour mieux comprendre les changements dégénératifs de la colonne lombaire, Kasai, et. al., ont examiné près de 3000 radiographies de patients. Tous les patients de l’étude avaient plus de 60 ans. Les chercheurs ont porté une attention particulière à l’avant (appelé antérieur) des corps vertébraux. Leur étude a été publiée en 2009 dans Troubles musculo-squelettiques BMC dans un article intitulé « Direction de la formation des ostéophytes vertébraux lombaires antérieurs ».

Les chercheurs ont trouvé 14 250 paires d’éperons de traction et les ont classées en 6 groupes différents en fonction des directions dans lesquelles les ostéophytes s’étendaient (par rapport au disque intervertébral le plus proche.) Voici une ventilation des groupes:

    • Le groupe A n’avait pas d’ostéophytes.
    • Groupe B, les éperons se sont étendus vers le disque le plus proche. De la vue de côté, on dirait qu’ils pointent vers le disque intervertébral.
    • Dans le groupe C, une paire d’ostéophytes supérieurs / inférieurs se sont pointés l’un à l’autre au point de former un pont osseux presque complet le long de leur disque intervertébral commun.
    • Dans le groupe D, le couple ostéophytes supérieur / inférieur s’éloignait. En d’autres termes, celle du haut et celle du bas.
    • Dans le groupe E, les ostéophytes étaient presque parallèles aux lignes supérieure et inférieure du disque / plaque vertébrale.
    • Et dans le groupe F, c’était un peu une catégorie diverse. Les chercheurs ont qualifié les ostéophytes de ce groupe de «non groupables».

Les ostéophytes les plus fréquemment observés étaient situés dans la colonne lombaire à L1-2 et L2-3. La formation particulière (c’est-à-dire correspondant aux groupes décrits ci-dessus) la plus souvent rencontrée dans ces articulations était le groupe B – les arêtes ostéophytes étaient dirigées vers le disque le plus proche, la partie supérieure étant dirigée vers le bas et la partie inférieure orientée vers le haut.

Cependant, les ostéophytes situés plus bas dans l’épine dorsale (L3-4, L4-5 et L5-S1) appartenaient au groupe D, les éperons étant dirigés à l’écart du disque le plus proche (c’est-à-dire que le bord supérieur était dirigé vers le haut). vers le bas.)

Bien que la direction et le type des ostéophytes ne soient peut-être qu’une distinction que votre médecin puisse faire, ce type de recherche aide la communauté médicale à clarifier la manière dont les éperons osseux se forment dans la colonne vertébrale et à en apprendre davantage sur le processus dégénératif.

Fondamentalement, une augmentation du mouvement ou de la flexibilité entre les corps vertébraux d’une articulation vertébrale exerce une contrainte sur le processus d’ossification qui se produit au niveau de la plaque d’extrémité vertébrale, ce qui entraîne à son tour des modifications osseuses. De là, les ostéophytes se forment. L’ossification du ligament longitudinal antérieur et / ou de l’anneau fibrosus du disque est une autre cause de la traction. (L’anneau fibreux est l’enveloppe externe dure du disque intervertébral.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here