Evaluer votre état

Reconnaître les symptômes. Une déchirure du ménisque est l’une des blessures les plus courantes du genou. [8] Si vous pensez souffrir du ménisque, voici les signes que vous devez rechercher :

  • Une sensation d’éclatement dans les genoux. Un son de claquement lorsque vous sollicitez votre genou lors d’une activité. Si le genou est statique pendant quelques minutes et que vous le pliez, un claquement peut être normal, mais s’il claque autant de fois que vous vous pliez, cela peut être un des symptômes.
  • Gonflement et raideur. Les fluides sont présents dans nos articulations et aident les mouvements. Si vous avez une déchirure du ménisque, il y a une accumulation de fluide qui provoque un gonflement du genou. Le gonflement est accompagné de raideur. La raideur est une difficulté à bouger votre genou et une perte de la mobilité lorsque vous pratiquez une activité qui sollicite votre genou.
  • Douleur. Le gonflement et la raideur s’accompagnent de douleur, particulièrement présente lorsque vous faites pression sur le genou ou lorsque vous le bougez. Il se peut que vous ne puissiez pas du tout plier le genou. Votre genou peut avoir l’air bloqué et dans l’impossibilité de bouger.

Sachez à quoi ressemble une petite déchirure. Dans ce cas, une sensation de douleur supportable peut être ressentie au moment de la blessure. La douleur peut être associée à l’enflure, en plus des tissus blessés qui vont apparaître progressivement.

  • En limitant les activités, cette douleur devrait disparaître dans les deux à trois semaines. Certains mouvements peuvent être encore douloureux et réveiller les symptômes : les positions accroupies, se mettre à genou, soulever un objet et les torsions.

 

Sachez reconnaître une déchirure modérée. Les personnes souffrant d’une déchirure du ménisque modérée peuvent ressentir une douleur qui apparaît sur les côtés ou au centre du genou, particulièrement en position accroupie ou en torsion. L’inflammation peut s’aggraver dans les deux à trois jours après la blessure et provoquer une raideur du genou. Marcher peut être possible, mais plier le genou peut être interdit.

  • Les symptômes peuvent disparaître en une à deux semaines, mais si le genou est trop sollicité ils peuvent persister. Si la déchirure n’est pas prise en compte, les douleurs peuvent être ressenties pendant plusieurs années.

 

Reconnaissez une large déchirure. Ce type de déchirure est accompagné d’une grande douleur, d’un gonflement et d’une raideur immédiate. La douleur peut être très forte, palpitante ou atroce. La présence de l’inflammation peut être visible au-delà de 3 jours. Certaines parties du ménisque usé peuvent même se déplacer dans les espaces articulaires.

  • Ces symptômes peuvent provoquer une grande instabilité du genou et des troubles de la marche, avec des difficultés à redresser le genou. Inutile de dire qu’un traitement médical doit être trouvé.

Comment obtenir un diagnostic. Les dossiers médicaux des patients peuvent servir à faire la connexion entre les blessures passées qui pourraient être la cause d’une blessure au genou. Des professionnels de la santé pourront ensuite vous examiner et vous faire passer des tests pour évaluer le fonctionnement de votre genou, par exemple :

  • Évaluation du genou. Chaque genou est étudié et des signes d’instabilité, de sensibilité, des mouvements inappropriés sont recherchés ainsi que des douleurs à un endroit particulier ou une impossibilité à faire pression sur la jambe douloureuse.
  • Faites une radio. Elle peut être réalisée pour trouver la présence d’une inflammation sur les os du genou.
  • Faites une IRM. Elles sont en général préconisées par le médecin pour pouvoir poser un diagnostic précis sur votre état. L’image indique clairement la gravité de l’état du ménisque et des ligaments, des tendons et des cartilages.
  • Faites une arthroscopie. Elle est pratiquée par un orthopédiste qui inspecte l’intérieur du genou et des articulations en insérant un instrument appelé un arthroscope par une légère incision. Cet appareil contient une caméra avec lumière qui vous montre directement la déchirure du ménisque voire la traite en direct.

Si cela est trop douloureux, sachez que votre médecin peut anesthésier votre genou. Certains patients peuvent trouver douloureux certains examens. Dans des cas comme celui-là, les médecins peuvent recommander de prélever le liquide dans les articulations du genou ou encore l’injection d’un anesthésiant local pour pouvoir pratiquer l’examen. Cela ne devrait pas être une douleur supplémentaire. [9]

  • Ces différents examens peuvent aider à soulager la douleur et à poursuivre l’examen. Toutefois, s’ils échouent, ils devront être retardés jusqu’à ce que l’inflammation ou la douleur disparaisse.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here