La douleur de dos est l’un des problèmes médicaux les plus communs

La douleur de dos est l’un des problèmes médicaux les plus communs. De fait, on estime que 8 personnes sur 10 en ont déjà souffert dans leur vie.

Il existe plusieurs facteurs qui peuvent influer sur son apparition ainsi que sur son intensité et sa durée.

La majorité des douleurs de ce type ont tendance à être légères et disparaissent de manière spontanée, après un moment de repos ou quelques exercices au niveau de la zone affectée.

Cependant, dans de nombreux cas, la douleur est récurrente et peut être due à un problème chronique qui demande une attention toute particulière.

Souvent, les personnes préfèrent ignorer la douleur de leur dos et penser que c’est quelque chose de temporaire et de normal.

Pourtant, elles devraient y prêter attention, car c’est un signal d’alerte qui signifie que quelque chose ne va pas bien.

L’hernie discale est l’une des affections que les gens ont tendance à ignorer car ils pensent que c’est une douleur commune de dos.

Cependant , il faut savoir que les symptômes s’intensifient avec le temps et il est de plus en plus difficile de les soigner.

C’est pour cela qu’il est très important de connaître la différence entre la douleur d’une hernie discale et un mal de dos, afin de leur apporter un traitement adapté.

Qu’est-ce qu’une hernie discale?

Les vertèbres de la colonne sont séparées par des sortes de coussinets (les disques inter-vertébraux), qui ont pour fonction d’amortir les possibles traumatismes et d’éviter que les nerfs ne se compriment.

Ces disques facilitent le mouvement entre les vertèbres et donnent au corps la capacité de réaliser des mouvements, comme se baisser ou s’étirer pour atteindre quelque chose.

Cependant, avec le passage des années, ils perdent leur élasticité et sont de moins en moins flexibles.

A partir de ce moment, les disques deviennent de plus en plus fragiles et face à des mouvements déterminés, ils peuvent sortir de leur emplacement, ou même se casser suite à une lésion ou à un effort excessif, provoquant alors une hernie discale.

La personne commence à ressentir une douleur intense dans l’un des côtés du corps, un engourdissement et une fragilité, et c’est alors que l’on peut diagnostiquer une hernie discale.

Quelle différence y-a-t-il entre une hernie discale et une douleur de dos ?

Le symptôme principal d’une hernie discale est une douleur de dos qui petit à petit augmentera d’intensité (d’où le fait que l’on puisse la confondre avec une douleur commune).

Pour la différencier, il faut savoir que la douleur provoquée par une hernie discale augmente lorsqu’on tousse, quand on essaie de plier son corps ou lorsqu’on est assis pendant un temps prolongé.

La douleur s’atténue lorsqu’on s’allonge avec les jambes légèrement pliées ou lorsqu’on marche.

En général, l’hernie présente une sensation de perte de force, à cause de la compression des racines nerveuses. Cela n’arrive pas lorsqu’il s’agit d’une douleur de dos commune.

Si le problème est chronique à cause de la rupture ou de la lésion du disque, la moelle épinière peut être endommagée et la personne peut perdre le contrôle de ses habitudes de miction et d’excrétion.

De plus, les symptômes d’hernie discale peuvent durer des jours voire des semaines, alors qu’une douleur commune de dos disparaît en quelques heures ou après un bref repos.

Que faire en cas d’hernie discale ?

Face aux symptômes d’une hernie discale, la première mesure à prendre en compte est de consulter immédiatement un médecin pour évaluer la gravité du problème.

Pour traiter cette affection, l’une des options est la chirurgie mais elle ne garantit pas l’élimination de la douleur à 100%.

C’est pour cela que de nombreux patients diagnostiqués ont trouvé dans la médecine alternative différents traitements pour améliorer ce problème et éviter qu’il n’affecte leur qualité de vie.

Voici certains de ces traitements:

  • La thermothérapie
  • L’électrothérapie
  • Les tractions lombaires
  • Les minerves
  • Les ceintures
  • Les massages
  • L’hydrothérapie
  • Les rémèdes naturels analgésiques

En plus de ces thérapies, on conseille également de tenir compte d’autres conseils qui peuvent contribuer à calmer la douleur: 

  • Dormir sur un bon matelas, avec une planche dessous.
  • Adopter une position foetale pour dormir, avec un oreiller entre les jambes pour éviter que les hanches ne fassent un mouvement rotatif.
  • Eviter de se coucher sur le ventre.
  • Faire attention lorsqu’on se lève du lit.
  • Se reposer pendant plusieurs heures, mais pas de manière prolongée. Le mouvement doux est très important pour la récupération.
  • Ne pas faire d’efforts comme par exemple lever quelque chose de très lourd.
  • Marcher ou nager pendant 30 minutes chaque jour, même lorsque la douleur a disparu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *