Les 12 signes du surentraînement

En tant que pratiquant de musculation, vous prenez votre entraînement au sérieux. Mais, avez-vous déjà soumis votre corps à des efforts irraisonnés, au point de l’amener au surentraînement ? Rassurez-vous, si vous pratiquez 5 heures d’intense entraînement chaque semaine, vous ne risquez probablement pas le surentraînement. Mais, si vous pratiquez plus que ça et que l’entraînement est devenu une dépendance, au point de subir de possibles blessures, il est sûrement temps de revoir vos objectifs.

Cela vous semble familier ? Alors c’est qu’il est temps d’écouter votre corps. Voici les 12 symptômes de surentraînement les plus communs auxquels vous devriez faire attention.

1 – Des progrès stoppés

Est-ce que votre corps a cessé de changer, en dépit de vos efforts ? Si oui, vous pouvez être en surentraînement. Quand vous êtes surentraîné, votre corps va dans la direction opposée à la croissance, parce que vos muscles sont abimés et tout ce que vous faites c’est les abimer encore plus. Ne vous risquez pas à cela. Vos muscles ont besoin de récupérer pour se réparer. Et cela n’est possible que lorsque votre corps possède du temps pour se reposer avant une autre séance.

2 – Une chute de l’estime de soi

Pour beaucoup de gens, il est naturel d’éprouver un sentiment d’accomplissement après une séance d’entraînement intense. Mais, quand vous êtes obsédé par la musculation, il est facile de tomber dans le piège du « plus, c’est mieux. »

Cela a deux effets dangereux : le surentraînement et la baisse de l’estime de soi. Ce sentiment est lié au système nerveux du corps, car le surentraînement affecte le niveau de bonheur, la dépression, l’insomnie, l’irritabilité d’un athlète. Il peut aussi être renforcé par le manque d’une bonne alimentation, d’un sommeil réparateur et par le stress personnel ainsi que professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *