3 – Une motivation en baisse

Il n’est pas rare de vous arrêter d’aller à la salle, de façon occasionnelle. Mais, si vous aimez la salle et l’entraînement, et que, subitement, cela vous désintéresse, c’est peut-être que vous vous exercez trop. Au lieu d’aller à la salle et peut-être risquer une blessure en passant par des mouvements et exécutions incorrects, prenez plutôt une semaine complète de repos, puis revenez en réduisant le volume d’entraînement.

Veillez à avoir un sommeil de qualité, de 7 à 9 heures par nuit, une bonne alimentation, en particulier avant et après la séance, et programmez des périodes de repos.

4 – Des blessures plus régulières

Vous vous blessez plus souvent ? En particulier, aggravez-vous d’anciennes blessures ? Si c’est le cas, vous pourriez être en surentraînement. Pourquoi ? Lorsque vous vous surentrainez, votre corps n’a pas assez de temps pour récupérer entre deux séances. Ce qui veut dire qu’à partir d’un certain point vous commencez à vous entraîner dans un état de faiblesse. Si vous répétez cela trop souvent, vous augmentez vos chances de blessures.

Pour éviter de vous surentraîner, introduisez des périodes de repos forcé dans votre routine, ainsi que des changements d’intensité dans vos entraînements ou des séances de récupération actives complètement différentes de votre travail habituel.

5 – Une perte de concentration

Se concentrer est essentiel. Quand vous allez à la salle, vous avez un travail à faire. Parfois, les gens apportent d’autres sources de stress à la salle, ou alors la séance devient une heure de bavardage. Et votre temps à la salle augmente considérablement. C’est contre-productif parce que ce n’est pas ainsi que le corps fonctionne lorsqu’il s’agit de construire du muscle et de perdre du gras, et cela peut définitivement mener au surentraînement ou à des entraînements inefficaces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here