6 – Des Maladies fréquentes

Se sentir malade ne fait pas partie d’un mode de vie sain. En fait, parfois, c’est la façon qu’à votre corps de vous dire que votre système immunitaire souffre du surentraînement. Le processus du surentraînement place votre corps dans un état catabolique perpétuel, ce qui abaisse l’immunité et augmente les chances de tomber malade. Si vous êtes en surentraînement, vous devez vous reposer et réduire l’entraînement. Ajustez l’alimentation et l’apport en suppléments (vitamine A et E, glutamine), et mangez assez de glucides.

7 – Un Changement de personnalité

Est-ce que votre partenaire d’entraînement a été absent de façon notable dernièrement ? Le surentraînement peut produire une intensification des traits de personnalité, surtout pour les personnes sujettes à l’agressivité, l’irritabilité et la déprime. Néanmoins, ces changements ne sont pas obligatoirement le fait d’un surentraînement, de nombreux autres facteurs peuvent stresser le système nerveux. Écoutez votre corps et réagissez en conséquence.

8 – Une Dépression

L’exercice est très bon pour la santé mentale. Mais, si vous vous surentraînez, cela peut produire l’effet inverse. Les gens qui se surentraînent tendent à voir l’exercice physique comme quelque chose qu’il n’est pas, un défi, une conquête, ou quelque chose pour combler leur vie. Ils peuvent également souffrir de problème d’image de leur corps, et croire que plus ils s’entraînent, plus beaux ils seront. Pour éviter le surentraînement, il est important de connaître la vraie motivation derrière l’entraînement. Fixez-vous des buts à court et long terme, créez un plan et suivez-le.

9 – De l’insomnie

Vous ne pouvez pas dormir même si vous vous épuisez à la salle de sport ? C’est certainement le résultat d’une surcharge du système nerveux et du système hormonal. Concentrez-vous sur la zone de 22 à 2 heures du matin, parce que c’est la partie de votre sommeil où la récupération physique se produit. La croissance se produit pendant le repos, pas pendant l’entraînement. Si vous pensez être surentraînés, mangez une bonne quantité de nourriture saine et prenez une semaine complète de repos.

10 – Des douleurs musculaires

Il est normal de souffrir des muscles un jour ou deux après l’entraînement. Mais, si la douleur ne passe pas après 72 h, prenez du repos. Ce type de douleurs persistantes est le signe que vos muscles n’ont pas récupéré, ce qui impacte négativement vos efforts pour construire d’autres muscles.

11 – Une soif insatiable

Avez-vous souvent une soif excessive ? Commencez-vous à croire que, quoi que vous buviez, vous aurez encore envie de boire ? Si cela coïncide avec une période d’entraînement accrue, il y a une bonne chance que vous soyez en surentraînement. Voilà pourquoi : votre corps pourrait être dans un état catabolique, ce qui signifie qu’il a commencé à consommer les protéines de ses muscles. Être dans un état catabolique cause naturellement la déshydratation. La solution est simple : buvez beaucoup d’eau et reposez-vous.

12 – Un rythme cardiaque au repos altéré

Avez-vous déjà remarqué ces moniteurs cardiaques que certaines personnes portent à la salle de sport ? Croyez-le ou non, ces appareils peuvent aider à déterminer si vous êtes en surentraînement. Un rythme cardiaque altéré au repos est le résultat d’une augmentation du métabolisme pour suivre la demande imposée par l’entraînement.

Mais, même si vous ne possédez pas ce genre de gadget, vous pouvez surveiller votre propre rythme cardiaque à l’ancienne au moment où vous vous réveillez le matin, avant de vous lever. Si votre rythme cardiaque est inhabituellement haut ou bas, vous devriez en parler à votre médecin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here