Pourquoi le chocolat ne fait-il pas grossir ?

Peut-on dire qu’il existe un aliment plus exquis que le chocolat ? Peu de gens vous diront le contraire, car il est l’un des délices les plus appréciés dans le monde entier… En dépit de cela, il a toujours eu mauvaise presse, car on l’accuse de faire grossir ou de faire augmenter le taux de cholestérol à cause de sa teneur en graisse et en sucre.

Un groupe de chercheurs de l’Université de Grenade a récemment démenti ce tabou qui soutient que le chocolat fait grossir et porte préjudice à notre hygiène alimentaire. Il a toujours existé une sorte de conspiration contre le chocolat, soutenue par ceux qui affirment que sa seule vertu est de nous faire grossir davantage !

Malgré tous ces commentaires, on peut affirmer que le chocolat est riche en flavonoïdes, ce qui est fort appréciable pour notre organisme, ces vitamines étant très bonnes pour la santé. La cardiopathie ischémique est notamment l’une des maladies que cet aliment sert à combattre ; c’est, de plus, un antioxydant efficace, un anti-thrombotique et un anti-inflammatoire.

De récentes études ont été réalisées sur le chocolat…

Une nouvelle étude apparue dans la revue Nutrition a traité de l’influence du chocolat sur l’accumulation des graisses à des endroits clés du corps (comme le ventre, entre autres). La conclusion la plus remarquable établit que le chocolat est, de tous les aliments, celui qui apporte le moins de graisses, et qu’il n’a donc aucune incidence sur les résultats d’une activité physique ou d’un régime en cours !

Pour l’étude HELENA (Healthy Lifestyle in Europe By Nutrition in Adolescence), on a selectionné des adolescents de 12 à 17 ans pour élaborer une étude sur un total de 1 458 individus. Cette étude a pour but de connaître les habitudes alimentaires des jeunes de plusieurs pays européens.

Chocolats

Pendant cette étude, on a également procédé à un examen soigné des mensurations corporelles de ces jeunes et de leur activité physique. Les résultats ont été obtenus indépendamment de l’alimentation ou de l’activité des participants à cette étude. Les chercheurs ont annoncé que la qualité des aliments ne devait pas être évaluée en fonction de leur impact biologique sur notre corps ni de leur valeur calorique.

Néanmoins, bien qu’il ait été déterminé que le chocolat n’est pas un facteur d’obésité, les chercheurs insistent sur le fait qu’il faut contrôler sa consommation. Ils affirment que « consommé avec modération, le chocolat peut être bénéfique. Mais une consommation excessive s’avère préjudiciable. Parce que comme on dit : toute vertu est fondée sur la mesure ».

Pour terminer, les chercheurs ont insisté sur le fait que le chocolat n’est dangereux pour personne, et encore moins pour ceux qui craignent de grossir en le consommant ! Le point fondamental est de ne pas le consommer en excès, et de tenir compte des circonstances personnelles à l’heure de choisir son alimentation, car ce qui est salutaire pour certains peut être dangereux pour d’autres.

About admin

Laisser un commentaire