Qu’est-ce que la Méthode McKenzie ? Comment fonctionne la méthode McKenzie?

Qu’est-ce que la Méthode McKenzie ?

La méthode McKenzie est une thérapie pour les troubles de la colonne vertébrale de type mécanique.

Quand on dit à un patient qu’il a au moins une protrusion du disque intervertébral, il sera convaincu pendant toute sa vie que cela est son problème.
Il y a effectivement des études scientifiques publiées dans les plus importantes revues de médecine qui montrent le fort pourcentage de sujets sains avec hernie ou protrusion discale, environ 80%.

Exercice d’extension sur le ventre

 

Dans de rares cas, l’hernie comprime le nerf et en compromet la fonctionnalité.
La méthode de diagnostic et de thérapie mécanique Mc Kenzie est une excellente thérapie pour les douleurs lombaires, cervicales, dorsales et intercostales, irradiant même vers le membre supérieur et inférieur.
Elle a été conçue il y a 40-50 ans en Nouvelle-Zélande par le kinésithérapeute Robin Mc Kenzie.
Un patient du nom de Smith était en train d’effectuer un traitement d’iontophorèse de trois semaines sans résultat, à la fin du traitement le docteur Mckenzie lui dit de se coucher à plat ventre sur un lit dans une autre pièce.
Ce lit avait le dossier relevé, mais Smith s’étendit sans l’abaisser, donc avec le dos arqué vers l’arrière.
Après un quart d’heure Robin Mc Kenzie est arrivé et a été surpris par la position dans laquelle le patient était. Le kinésithérapeute a demandé au patient comment il se sentait, il a répondu que la forte douleur avait disparu. Depuis ce jour, Mckenzie a développé cette méthode qui est maintenant effectuée dans de nombreux pays dans le monde.

Comment est classifiée la douleur provenant de la colonne vertébrale ?

La douleur de type mécanique se subdivise en trois syndromes:

  • Dérangement
  • Dysfonction
  • Postural

Le syndrome de dérangement est le plus répandue et correspond à un déplacement d’une partie du disque vertébral qui empêche le mouvement.

 

Qu’est-ce que la Méthode McKenzie ? Comment fonctionne la méthode McKenzie?
Disque vertébral avec protrusion ou renflement du noyau pulpeux qui va comprimer la racine nerveuse

Si le patient souffre de lombosciatalgie, la douleur provient de la colonne lombaire et irradie le long du nerf sciatique jusqu’au pied.
Dans le cas de lombocruralgie, la douleur se manifeste sur le dos, sur le côté droit ou gauche, à l’aine et à l’intérieur des cuisses jusqu’au genou.
Certains mouvements et certaines positions statiques améliorent les symptômes ou les centralisent, c’est-à-dire si la forte douleur s’étend également au membre inférieur, avec la thérapie elle tend à disparaître de la cuisse et de la jambe, mais reste dans la zone lombaire.
Ceci est un très bon résultat, même si le problème au niveau du dos augmente en intensité et devient terrible, il est souvent accompagné d’une augmentation de l’amplitude du mouvement.
D’autres changements, par contre, provoquent une aggravation des symptômes ou un déplacement vers la périphérie, c’est-à-dire une aggravation de la douleur au membre inférieur ou bien une extension vers le pied.
Dans ce dernier cas, il faut changer l’exercice ou la position.

La majorité des patients obtiennent un bénéfice de positions et des exercices en extension, mais il y a  quelques patients qui vont plus mal.

Le syndrome de dysfonction affecte les patients avec: tissus mous rétracté, cicatrices ou adhérences, qui, dans certains mouvements se tendent et provoquent des douleurs ou une gêne.
Les symptômes sont provoqués dans la dernière partie de certains mouvements, comme par exemple un dysfonctionnement en flexion gêne seulement lorsque les genoux sont dans la position la plus proche des épaules.
La douleur doit être présente depuis au moins 6 semaines et peut ne pas être constante.

Le syndrome postural est présent chez les patients âgés de moins de 30 ans, est provoqué par le maintien de postures qui mettent en tension les tissus mous.

En général, cette douleur est causée par une position assise incorrecte avec la tête penchée en avant, une hypercyphose dorsale et réduit la lordose lombaire.

Les personnes touchées par ce syndrome ont un mode de vie sédentaire ou font du sport mais dès qu’elles finissent l’activité, elles prennent de mauvaises positions (avachi).
Après l’activité physique, il est plus facile d’avoir ce genre de trouble parce que les tissus sont facilement déformable.
La kinésithérapie de type McKenzie consiste en: correction posturale, exercices à effectuer pendant la journée et modification de certaines habitudes du patient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *