Accueil Tags L’arthrite

Tag: l’arthrite

Prévalence et les statistiques de l’arthrite

0

L’arthrite : De manière générale, la prévalence de l’arthrite aux États-Unis a augmenté et elle continuera de grimper avec le vieillissement de la génération des baby-boomers. Étant donné que l’arthrite est la cause la plus courante d’invalidité en Amérique, les analystes tentent de se faire une idée du «fardeau imminent de la maladie et de son impact sur les systèmes de santé et de santé publique de notre pays» en estimant la prévalence de la maladie.

L’arthrite

L'arthrite
L’arthrite

Cela semble sérieux lorsque vous enchaînez des mots comme la prévalence, le fardeau et l’impact, mais en réalité, la «prévalence» se réfère simplement au nombre de personnes touchées par tout type d’arthrite. Autrement dit, est-ce courant?

Qui compile les données?

Le National Arthritis Data Workgroup fournit une source unique de données nationales pour diverses affections rhumatismales. Le groupe de travail est soutenu par les National Institutes of Health, les Centers for Disease Control and Prevention, l’American College of Rheumatology et la Arthritis Foundation. Les experts utilisent les données – dérivées des rapports de recensement, des enquêtes nationales et des études communautaires – pour définir:

  • Prévalence des maladies
  • L’impact potentiel de la maladie
  • Taux de maladies, populations et implications sociales

Le fardeau de l’arthrite et son impact futur

Le National Arthritis Data Workgroup a révélé des informations sur le fardeau de l’arthrite et son fardeau futur prévu.

Arthrite

  • Plus de 22% des adultes américains (plus de 52,5 millions de personnes) souffrent d’arthrite ou d’une autre affection rhumatismale diagnostiquée par un médecin.
  • 7,3% des personnes âgées de 18 à 44 ans souffrent d’arthrite diagnostiquée par un médecin; 30,3% des personnes âgées de 45 à 64 ans; et 49,7% des plus de 65 ans.
  • 26% des femmes et 19,1% des hommes souffrent d’arthrite diagnostiquée par un médecin.
  • 2,9 millions d’adultes hispaniques et 4,6 millions de Noirs non hispaniques signalent une arthrite diagnostiquée par un médecin.
  • D’ici 2030, le nombre de personnes atteintes d’arthrite (adultes de 18 ans et plus) devrait atteindre 67 millions.

Arthrose

  • L’arthrose est le type d’arthrite le plus courant. Près de 27 millions d’Américains auraient souffert d’arthrose en 2005, ce qui représente une augmentation par rapport à 21 millions en 1990.
  • Deux personnes obèses sur 3 peuvent développer une arthrose du genou symptomatique au cours de leur vie.
  • Près de 1 personne sur 2 peut développer une arthrose du genou symptomatique à l’âge de 85 ans.

La polyarthrite rhumatoïde

  • La polyarthrite rhumatoïde a touché 1,5 million d’adultes en 2007, contre 2,1 millions en 1990.
  • La baisse de la prévalence de la polyarthrite rhumatoïde est attribuée à des critères de classification plus restrictifs, ainsi qu’à une véritable baisse de la prévalence.
  • L’incidence de la polyarthrite rhumatoïde est 2 à 3 fois plus élevée chez les femmes que chez les hommes. Chez les hommes comme chez les femmes, l’apparition de la polyarthrite rhumatoïde est la plus élevée chez les personnes dans la soixantaine.

Goutte

  • En 2005, environ 3 millions d’Américains ont souffert de goutte au cours des 12 mois précédents, contre 2,1 millions en 1990.
  • La goutte a tendance à être plus fréquente chez les hommes plus âgés.
  • La goutte a tendance à être plus répandue chez les hommes afro-américains plus âgés que chez les hommes blancs ou hispaniques plus âgés.

Arthrite juvénile

  • On estime que 294 000 enfants (1 enfant sur 250 aux États-Unis) entre la petite enfance et 17 ans sont atteints d’arthrite ou d’autres affections rhumatismales (arthrite juvénile idiopathique).

Autres statistiques de prévalence

  • Les spondylarthropathies, y compris l’arthrite psoriasique et la spondylarthrite ankylosante, affectent 639 000 à 2 417 000 adultes de 25 ans et plus, selon les estimations.
  • La prévalence du lupus (2002-2004) chez les femmes était près de 9 fois supérieure à celle des hommes (127,6 contre 14,7 pour 100 000 personnes). Les femmes noires avaient des taux très élevés (196,2).
  • Les chercheurs estiment que 5 millions de personnes sont atteintes de fibromyalgie.

10 façons de combattre l’arthrite

0

l’arthrite : C’est un fait qu’il n’y a pas de remède pour la plupart des types d’arthrite. Mais ce n’est pas aussi désespéré que cela puisse paraître. Vous pouvez combattre l’arthrite. Vous pouvez réellement gérer la maladie tant que vous êtes engagé dans la lutte et que vous vous battez de la bonne manière (c’est-à-dire en faisant les bonnes choses de manière cohérente).

10 façons de combattre l’arthrite

10 façons de combattre l'arthrite
10 façons de combattre l’arthrite

La lutte contre l’arthrite consiste à réduire les douleurs articulaires, à diminuer les symptômes de l’arthrite, à ralentir la progression de la maladie et à minimiser son intrusion dans votre vie, tout en maintenant la fonction articulaire, la mobilité, l’indépendance et la normalité. Voici 10 façons d’aborder le combat. Vous en avez entendu parler la plupart, tandis que certains peuvent sembler inutiles ou inutiles. Pour gagner la lutte contre l’arthrite, ce qui se traduit par une bonne vie avec l’arthrite, vous devez probablement faire toutes ces choses régulièrement. L’élément le plus essentiel est l’engagement – un engagement qui doit venir de vous.

Au fur et à mesure que nous examinons les moyens de lutter contre l’arthrite, il est important de se rappeler que tous n’auront pas un impact dramatique. En fait, l’impact de certains peut être si subtil que vous pensez que cela ne fait aucune différence. Collectivement, cependant, cela peut sans doute être le moyen optimal de lutter contre l’arthrite.

Prenez vos médicaments prescrits

Votre médecin vous a probablement prescrit des médicaments pour aider à contrôler la douleur et d’autres symptômes de l’arthrite, ainsi que des médicaments qui peuvent affecter la progression de la maladie. Pour que les médicaments soient efficaces, vous devez les prendre comme indiqué. Nous parions que vous pensez que nous venons d’énoncer l’évidence. Bien sûr, vous devez prendre vos médicaments, non? La conformité est un problème très réel. Trop souvent, les gens sautent des doses ou oublient complètement. Il y a différentes façons de se rappeler. Déterminez ce qui fonctionnera le mieux pour vous comme rappel. Faites-en une priorité. Pour combattre l’arthrite, vous devez prendre vos médicaments tel que prescrit.

Ayez une alimentation saine et incluez des aliments anti-inflammatoires

Une alimentation saine est recommandée à tous. Cela va de soi. En plus des avantages d’une alimentation saine, les personnes atteintes d’arthrite, en particulier les types d’arthrite inflammatoire, devraient savoir quels aliments sont censés augmenter l’inflammation et quels aliments réduisent l’inflammation. Des essais et des erreurs, pour voir si des changements dans votre alimentation font une différence, valent la peine de faire des efforts dans la lutte contre l’arthrite.

Participer à de l’exercice régulier et à de l’activité physique

C’est tellement important que nous aurions peut-être dû le mettre en tête de liste. On ne saurait trop le souligner. Mais, ce ne sont vraiment pas par ordre d’importance ou d’effet. Pour le répéter, nous qui vivons avec l’arthrite devons faire toutes ces choses pour lutter contre le bon combat. L’exercice, le mouvement et l’activité physique sont essentiels pour renforcer les muscles autour des articulations. Il aide également à maintenir ou à améliorer la résistance osseuse, ainsi que la force globale et le niveau d’énergie. L’exercice influe également sur la qualité du sommeil, la capacité de maintenir votre poids idéal et le bien-être général. Cela ne devrait pas être considéré comme une option. L’exercice et une certaine forme de mouvement sont nécessaires, essentiels et obligatoires dans la lutte contre l’arthrite. De préférence tous les jours, mais certainement régulièrement.

Dormez suffisamment

Les problèmes de sommeil sont une réalité pour les personnes atteintes d’arthrite. Le problème est également aggravé, car il n’est souvent pas réglé. Les personnes atteintes d’arthrite pensent que cela va de pair avec le territoire et que rien ne peut être fait pour le résoudre. En fait, il y a des choses qui devraient être essayées pour faire passer votre cycle de sommeil de inadéquat à adéquat. Si cela vous pose problème, assurez-vous d’en discuter avec votre médecin. Bien qu’il soit un fait que la douleur arthritique peut perturber le sommeil, attirer l’attention sur le problème fait partie de la lutte contre l’arthrite.

Focus sur la protection des articulations lors des activités quotidiennes

Une mauvaise mécanique corporelle (c’est-à-dire des mouvements) peut augmenter la douleur dans les articulations arthritiques et peut-être endommager les articulations saines. Il est important de veiller à protéger vos articulations. En fait, cela va au-delà de la simple conscience de la position du corps. La protection des articulations comprend l’utilisation d’appareils et accessoires fonctionnels lorsque cela est nécessaire et approprié, l’équilibre entre le repos et l’activité, et le fait de ne pas porter un excès de poids qui alourdit les articulations. C’est le but ultime de suivre les principes de protection des articulations – pour éviter d’ajouter du stress à vos articulations chaque fois que cela est possible. C’est une grande partie de la lutte contre l’arthrite.

Faites l’effort de réduire votre niveau de stress

Il a été suggéré que le stress pouvait être un déclencheur de certains types d’arthrite, comme la polyarthrite rhumatoïde. De nombreuses personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde sont en mesure de signaler un événement stressant dans leur vie qui s’est produit quelques mois après leurs premiers symptômes. Coïncidence ou pas? Qui peut en être sûr? C’est une théorie plus acceptée, cependant, que le stress peut provoquer une poussée d’arthrite. Par conséquent, qu’il s’agisse d’un facteur établi dans le développement de la maladie ou simplement d’un facteur d’aggravation, nous devons être attentifs à ses effets et minimiser le stress autant que possible. Cela fait partie du combat.

Si vous avez besoin d’aide, demandez

Les limitations physiques et fonctionnelles font partie de la vie avec l’arthrite. Autant nous le nions, cela signifie qu’à un moment donné, vous ne pourrez plus faire tout ce que vous avez fait. L’arthrite compliquera probablement les tâches ménagères, l’épicerie et les travaux de jardinage. Les activités quotidiennes habituelles sont rendues plus difficiles. C’est pour le moins frustrant. Vous pourriez être obligé de demander de l’aide. Rappelez-vous vos amis et membres de votre famille qui ont dit de demander si vous aviez besoin de quelque chose? Il est temps de demander. Cela fait partie de la lutte contre les effets de l’arthrite.

Dites oui à quelque chose chaque jour

L’arthrite peut être le grand intrus. Bien sûr, le degré d’intrusion dépend de la gravité de votre maladie. Cela peut entrer dans votre vie et perturber la normalité. À mesure que les choses progressent et s’aggravent, vous commencez naturellement à vous concentrer sur ce que vous ne pouvez pas faire par rapport à ce que vous pouvez faire. Il est aussi important de lutter contre cela que de lutter contre les aspects physiques de la maladie. Attrapez-vous alors que vous êtes sur le point de dire non à quelque chose et changez-le en disant oui à la place. Oui, vous irez pour cette promenade (faites votre exercice)! Oui, vous appellerez votre ami et prendrez un rendez-vous pour déjeuner (combattez l’isolement)! Oui, vous sortirez pour observer la nature (rajeunir et vous rafraîchir en regardant les étoiles ou les montagnes ou les oiseaux)! Ce ne sont que quelques exemples, mais il s’agit de s’éloigner consciemment de la douleur d’une manière ou d’une autre – et de le faire tous les jours.

Dites non à quelque chose chaque jour

Une partie de l’apprentissage pour bien vivre avec l’arthrite a à voir avec l’équilibre, le sens, savoir comment se rythmer et ne pas exagérer. Il y a des limitations physiques qui sont réelles et vous devez apprendre à les respecter. Que vous ne puissiez plus faire tout ce que vous avez fait à cause de la douleur chronique est une chose difficile à réaliser et à réconcilier dans votre esprit. Il n’est pas seulement correct de dire «non» parfois, c’est nécessaire. Comprendre votre réalité fait partie de la victoire dans la lutte contre l’arthrite.

Évaluez et réévaluez constamment vos luttes

Reconnaissez vos luttes en cours et les aspects de votre vie avec l’arthrite qui nécessitent plus d’attention. Votre douleur n’est-elle pas suffisamment contrôlée? Es tu déprimé? Êtes-vous isolé et seul? Avez-vous de la difficulté à suivre votre travail à la maison ou au travail? Avez-vous des problèmes financiers en raison du coût des soins et traitements médicaux? Pensez-vous que personne ne comprend? Votre médecin peut être votre premier point de contact pour essayer de résoudre vos problèmes. Bien que votre médecin n’ait pas facilement de réponse à tous les problèmes, il sera en mesure de vous guider ou de vous orienter vers ceux qui peuvent apporter des solutions. Il est de votre responsabilité de parler et de mettre en lumière vos luttes. Cherchez l’aide dont vous avez besoin. Si vous essayez de nier le problème ou de vous taire, il n’y aura aucune chance de résolution. Cela fait partie de la lutte contre l’arthrite – communication ouverte et persévérance.

Bottom Line

Pour donner le meilleur coup de poing dans la lutte contre l’arthrite, les 10 actions susmentionnées doivent être effectuées régulièrement pour devenir une habitude. Il faut un engagement de votre part. Personne ne peut le faire pour vous. C’est votre responsabilité. Vous combattez non seulement l’impact physique de l’arthrite mais aussi l’impact émotionnel.

Vivre avec l’arthrite

0

L’arthrite est une maladie chronique, il est donc essentiel d’apprendre à mieux la gérer. Il faut du temps pour trouver la meilleure combinaison de médicaments, de traitements et de modifications du mode de vie qui vous permettra de faire face à la douleur et à d’autres défis. Mais en explorant et en mettant en œuvre ces suggestions, vous serez un peu plus près de vivre votre meilleure vie possible malgré l’arthrite.

Émotif

Lorsque vous vivez avec de la douleur ou des restrictions à vos activités habituelles, il est naturel d’avoir parfois des sentiments d’anxiété, de peur, de colère et de tristesse.

Faites ce que vous pouvez pour minimiser le stress et éviter la négativité. Découvrez ce qui favorise la positivité pour vous. Cela peut être l’église, la musique, la nature ou autre chose. Lorsque vous trouvez ce qui alimente la positivité pour vous, engagez-vous à lui consacrer du temps. Accrochez-vous à ces expériences. Une attitude positive peut vous mener à travers vos moments les plus difficiles.

Vous pouvez vous retrouver dans les mentalités «pourquoi moi» ou «je ne peux pas». Ces pensées peuvent apparaître de temps en temps, mais être triste la plupart du temps et ne pas participer à des activités que vous avez déjà appréciées sont des signes de dépression. Parlez à votre médecin de ce que vous vivez émotionnellement. La thérapie par la parole et / ou les médicaments peuvent aider.

Vivre avec l’arthrite*

Vivre avec l'arthrite
Vivre avec l’arthrite

Comment reconnaître les symptômes de la dépression Physique

Vous avez peut-être commencé à limiter ce que vous faites à cause de la douleur, mais les activités physiques et les mouvements généraux dans la vie quotidienne sont importants pour la santé. Vous devrez peut-être trouver des modifications pour les sports et les activités que vous aimez depuis longtemps, mais vous pouvez également prendre cela comme une incitation à développer de nouveaux passe-temps.

Bien manger

C’est un défi physique de vivre avec une douleur chronique. L’augmentation de la fatigue et de l’épuisement énergétique sont parmi les conséquences. Vous devez suivre une alimentation saine pour donner à votre corps tous les avantages et restaurer votre énergie.

Bien qu’il y ait encore des recherches en cours sur les effets de l’alimentation sur l’inflammation, la plupart des aliments anti-inflammatoires proposés sont ceux qui devraient faire partie d’une alimentation équilibrée. Avec la polyarthrite rhumatoïde, évitez les aliments que vous soupçonnez de déclencher des poussées.La

Perdre un excès de poids

Porter un excès de poids exerce un stress supplémentaire sur les articulations, ce qui peut augmenter la douleur. Pour maintenir votre poids idéal, surveillez votre apport calorique. Si vous êtes en surpoids ou obèse, réduisez de 500 calories par jour pour perdre du poids. Vous devriez également participer à une activité physique régulière pour brûler des calories, bien que manger moins aura le plus d’effet sur la perte de poids.

C’est une idée fausse courante chez les personnes atteintes d’arthrite de ne pas en faire assez pour affecter leur poids. Même de petits changements sont importants. Pour chaque livre perdue, il y a une réduction de quatre fois des forces de chargement sur votre genou lorsque vous faites un pas.

Exercice

Même si vous avez un poids idéal, vous devez être physiquement actif. Jusqu’à un tiers des patients arthritiques ne font aucun exercice. Ils peuvent penser qu’ils ne peuvent pas faire d’exercice ou croire que cela aggravera leurs symptômes d’arthrite. En réalité, l’exercice aide à maintenir la fonction articulaire, la force osseuse et la force musculaire. Il est considéré comme un élément essentiel du traitement de l’arthrose de la hanche et du genou, par exemple.La En plus d’aider à la gestion du poids, l’exercice améliore le sommeil et l’humeur.

Tout mouvement vaut mieux que pas de mouvement. Fixez-vous des objectifs réalistes et tirez parti de ces objectifs à un rythme qui vous convient.

L’exercice comme le tai-chi est facile pour les articulations et aide à maintenir l’équilibre et la flexibilité. La marche, le vélo et la natation sont de bonnes options. Les exercices en piscine sont particulièrement adaptés aux articulations.

Comment faire de l’exercice en toute sécurité lorsque vous souffrez d’arthrite

Reposez-vous et dormez bien

Bien que vous soyez encouragé à faire de l’exercice régulièrement et à continuer de bouger, vous devez vous rendre compte que le repos est également nécessaire. Votre corps a besoin de périodes de repos pour récupérer et le repos d’une articulation douloureuse peut soulager la douleur. Des périodes de repos prolongées peuvent cependant vous nuire et peuvent en fait favoriser la douleur et la faiblesse. Cherchez un équilibre entre repos et activité.

Les troubles du sommeil sont fréquents avec l’arthrose, et les chercheurs disent que la douleur peut entraîner des troubles du sommeil, tandis qu’un mauvais sommeil peut exacerber la douleur.La Cela peut devenir un cercle vicieux. Soyez conscient des bonnes habitudes de sommeil pour vous donner les meilleures chances de dormir suffisamment chaque nuit.

Social

Vous ne pourrez peut-être pas faire tout ce que vous pouviez avant votre diagnostic d’arthrite, alors demandez de l’aide lorsque vous en avez besoin. Vous serez peut-être surpris de découvrir que la famille et les amis attendent la demande et sont heureux de vous aider. Soyez franc sur le type d’assistance qui vous serait le plus utile.

Sortir et socialiser ou partir en excursion d’une journée peut faire des merveilles pour votre humeur. Visiter ou dîner avec des amis vous permettra de rester connecté. Vous pouvez également vous faire dorloter avec une visite au salon, un massage ou un soin au spa.

Des groupes de soutien locaux et en ligne peuvent vous mettre en contact avec d’autres personnes atteintes d’arthrite. Il est bon de s’entourer de personnes qui ont une expérience directe de ce que vous vivez. Souvent, vous découvrirez de nouveaux hacks de vie qu’ils utilisent pour faire face à l’arthrite.

La Fondation de l’arthrite a des forums en ligne et local Live Yes! Connectez les groupes pour adultes. Pour un soutien en direct, des informations ou des références, appelez la permanence téléphonique de la Fondation de l’arthrite 24 heures sur 24 au 1-844-571-HELP (4357).

Pratique

Selon le CDC, l’arthrite limite les activités de 23,7 millions d’Américains.La Parmi les adultes atteints d’arthrite, 6 millions ont des activités sociales limitées, 8 millions ont de la difficulté à monter les escaliers et 11 millions ont de la difficulté à marcher sur de courtes distances.

Être organisé et planifier à l’avance peut vous aider à simplifier vos tâches et à éliminer les étapes inutiles. Cela vous permet d’économiser du temps et de l’énergie pour faire les choses que vous aimez.

Solutions d’accessibilité

Les ajustements et les adaptations à votre environnement peuvent aider à protéger vos articulations et à réduire la douleur. Il est important pour vous de rendre votre environnement à la maison et au travail accessible et confortable.

Des changements simples, tels que le remplacement d’une chaise par une chaise qui facilite le passage de la position assise à la position debout, l’organisation des étagères pour garder les articles fréquemment utilisés à portée de main, l’obtention d’un matelas de soutien ou l’achat d’autres équipements ergonomiques ou appareils et accessoires fonctionnels peuvent faire un gros différence.

Pour un adulte sur trois en âge de travailler (de 18 à 65 ans), l’arthrite peut limiter le type ou la quantité de travail qu’ils sont capables de faire. Sur le lieu de travail, il peut y avoir des adaptations, comme l’exige la loi américaine sur les personnes handicapées (ADA). D’autres ajustements à votre travail peuvent être un horaire de travail différent ou un poste de travail léger.

Utiliser des aides adaptatives

Recherchez des moyens d’éviter le stress sur les articulations touchées par l’arthrite. Par exemple, il existe des solutions pour ouvrir les pots si l’arthrite dans les mains rend cette tâche difficile. Les chaussettes et les longs chausse-pieds peuvent vous aider à mettre vos chaussettes et vos chaussures si vous avez des difficultés à atteindre vos pieds.

Un ergothérapeute peut recommander plusieurs de ces éléments spécifiques à vos défis.

Technologies adaptatives et d’assistance
<h3″> Suivez vos symptômes et votre traitement

Le suivi de vos symptômes d’arthrite dans un journal, un journal ou une application vous permettra de contacter rapidement votre médecin en cas de changement. Vous pouvez également noter les questions que vous souhaitez poser à votre médecin. L’aggravation des symptômes peut indiquer qu’un changement de traitement doit être envisagé. Un traitement précoce offre les meilleures chances de ralentir la progression de la maladie.

Si vous prenez plusieurs médicaments, mettez en place des gardiens de pilules ou d’autres organisateurs pour vous assurer que vous prenez vos médicaments au bon moment. Si vous prenez des suppléments ou des produits à base de plantes, suivez-les également et assurez-vous d’en avoir discuté avec votre médecin.

Le respect de votre plan de traitement est essentiel à la gestion de votre état. Assurez-vous de savoir quand les recharges sont nécessaires et les rendez-vous à venir avec votre médecin.

Travaillez à établir la meilleure relation avec votre médecin. Ceci est très important lorsque vous avez une maladie chronique. Vous aurez besoin d’une communication ouverte et honnête avec votre médecin pour obtenir les meilleurs conseils et conseils.

Causes et facteurs de risque de l’arthrite

0

Il existe 100 formes différentes d’arthrite, chacune avec son propre ensemble de causes et de facteurs de risque. Les types les plus courants sont l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et la goutte. Il peut être difficile de déterminer la cause de l’arthrite, car de multiples facteurs qui se chevauchent contribuent généralement à son développement. Les causes possibles de l’arthrite comprennent l’usure liée à l’âge et au mode de vie, les infections, les blessures et les maladies auto-immunes.

Causes communes

Avec chacun des principaux types d’arthrite, il existe différentes causes et facteurs de risque, mais ce sont les plus souvent en jeu.

Âge plus avancé

L’âge avancé est un facteur majeur de l’arthrite, car le cartilage devient de plus en plus fragile au fil du temps et a moins de capacité à se réparer. Le développement de l’arthrose commence généralement entre 40 et 50 ans, bien qu’il puisse commencer plus tôt dans d’autres formes de la maladie.

L’arthrite peut frapper à tout âge, y compris chez les enfants. Bien que plus fréquents chez les personnes âgées, les symptômes doivent être évalués dans tous les groupes d’âge.

Blessure

Des dommages articulaires antérieurs peuvent provoquer des irrégularités dans la surface articulaire normale et lisse. Une blessure antérieure joue certainement un rôle dans le développement de l’arthrite du poignet, où la structure complexe des os et du cartilage peut être facilement compromise par l’impact ou la compression. Un autre exemple est l’arthrite causée par une fracture du plateau tibial, où une zone cassée d’os pénètre dans le cartilage de l’articulation du genou.

Infection

Certaines infections autour de l’articulation, qu’elles soient bactériennes ou virales, conduisent à la détérioration du cartilage ou à la formation de lésions cutanées qui pénètrent dans la membrane articulaire et synoviale. Les personnes qui souffrent d’une infection articulaire (articulation septique), de plusieurs épisodes de goutte ou d’une infection récurrente du staphylocoque autour d’une articulation courent un risque plus élevé de développer de l’arthrite.

Causes et facteurs de risque de l’arthrite

Facteurs auto-immuns

La polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite psoriasique, l’arthrite juvénile idiopathique et le lupus font partie des types d’arthrite inflammatoire dans lesquels votre système immunitaire attaque vos propres tissus. La cause de ce phénomène n’est pas claire et peut être due à plusieurs facteurs, notamment la prédisposition génétique, les infections ou les expositions environnementales. Votre système immunitaire est sensibilisé et produit des anticorps qui attaquent vos articulations et vos organes.

La génétique

La génétique semble jouer un rôle clé dans le développement de certains types d’arthrite, bien que l’association ne soit pas encore pleinement comprise. Des antécédents familiaux peuvent suggérer un risque accru selon le type d’arthrite impliqué. Par exemple, environ 40% des patients atteints de psoriasis ou d’arthrite psoriasique ont des membres de la famille qui ont l’une de ces conditions.

Certaines formes de polyarthrite rhumatoïde sont liées à des marqueurs génétiques appelés HLA-B27 et HLA-DR4. Des variantes d’autres gènes peuvent également contribuer, notamment:

  • STAT4, un gène qui joue un rôle important dans la régulation et l’activation de la réponse immunitaire
  • TRAF1 et C5, deux gènes associés à l’inflammation chronique
  • PTPN22, un gène associé à la fois au développement et à la progression de la polyarthrite rhumatoïde

Pourquoi la polyarthrite rhumatoïde se développe

La goutte, définie par un problème de production et d’élimination d’acide urique, est également influencée par la génétique. L’hyperuricémie héréditaire, causée par les mutations SLC2A9 et SLC22A12, est une condition qui altère l’excrétion d’acide urique par les reins.

Causes et facteurs de risque de la goutte

La manière dont la génétique peut influencer le développement de l’arthrose est toujours à l’étude. Un examen a révélé des différences d’héritabilité selon l’articulation touchée. Elle était la plus influente pour l’arthrite vertébrale (70%) et l’arthrite de la hanche (60%), et moins pour celle du genou (40%). L’arthrose semble être influencée par plusieurs variantes de gènes et en avoir plus en même temps augmente le risque.

 

L’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et la fibromyalgie sont plus fréquentes chez les femmes, tandis que la goutte est plus fréquente chez les hommes. Les raisons de cette différence de risque ne sont pas claires.

Facteurs de risque liés au mode de vie

Il y a des choses que vous faites qui peuvent augmenter le risque de certaines formes d’arthrite et aggraver les effets d’autres types. Surtout, le stress que vous placez nos articulations aujourd’hui peut conduire au développement de l’arthrite plus tard.

Obésité

Obésité est un facteur car il contribue directement à l’effort sous lequel une articulation peut être placée. Cela est particulièrement vrai pour les articulations de la hanche et du genou, où un poids excessif a un impact direct et provoque une inflammation qui détériore progressivement les tissus articulaires.

Risques professionnels

Les emplois et les activités impliquant un travail manuel ou des mouvements répétitifs peuvent entraîner des lésions articulaires et de l’arthrite. À ce titre, des mesures de protection sont souvent mises en place pour minimiser les dommages causés par le levage de charges lourdes et les activités qui nécessitent la flexion et l’extension constantes d’une articulation. Même des mouvements répétitifs mineurs comme tirer un levier ou pousser un chariot peuvent entraîner une détérioration du cartilage osseux et articulaire sur une période de plusieurs années.

Des sports

Une activité sportive de haut niveau peut entraîner de l’arthrite si elle implique un impact par force contondante ou entraîne des lésions osseuses ou articulaires. Cela se produit dans les sports de contact, mais aussi dans ceux qui exercent un stress d’impact persistant sur une articulation, comme la course sur longue distance.

D’un autre côté, un exercice de routine modéré peut minimiser les symptômes ou le développement de l’arthrite en renforçant la structure musculaire autour d’une articulation, en lui apportant un soutien.

Fumeur

Le tabagisme augmente votre risque de développer une polyarthrite rhumatoïde. Cela peut également aggraver l’état et causer d’autres problèmes médicaux.

Aliments et médicaments

Dans le cas de la goutte, certains aliments et médicaments peuvent augmenter le niveau d’acide urique, ce qui peut alors provoquer une poussée de goutte. On vous donnera souvent une liste de ce qu’il faut éviter, y compris la bière et les aliments riches en purine.

Que manger quand vous avez de la goutte

Un mot de Kinesitherapie24

Le développement de l’arthrite est un processus complexe et entrelacé avec de multiples facteurs à l’œuvre. Bien que vous ne puissiez pas tous les contrôler, vous pouvez prendre des mesures pour prévenir l’arthrite ou, si vous avez déjà été diagnostiqué, sa progression. Plus vous vous y consacrez, plus il est probable que les traitements simples, si nécessaire, restent efficaces aussi longtemps que possible.

Exercices soulager vos symptômes de l’arthrite lombaire

0

Exercices soulager vos symptômes de l’arthrite lombaire : Si vous êtes habitué à mener une vie active, l’adaptation à l’arthrose du bas du dos peut s’avérer un défi de taille. D’une part, les symptômes de l’arthrite de la colonne vertébrale ont tendance à s’aggraver lorsque vous vous levez et quand vous vous allongez. En position debout, la force de gravité compresse la colonne vertébrale, ce qui peut causer des douleurs. Avec toute cette pression, vous pouvez vous demander s’il y a quelque chose que vous pouvez faire vous-même pour aider à le soulager. En fait, il y en a.

Exercices soulager vos symptômes de l’arthrite lombaire

Exercices soulager vos symptômes de l'arthrite lombaire
Exercices soulager vos symptômes de l’arthrite lombaire

« Un noyau solide, ainsi que des muscles du dos solides, sont essentiels pour gérer les douleurs arthritiques de la colonne vertébrale en position debout », a déclaré Debbie Turczan, MSPT, spécialiste clinique en physiothérapie au New York Presbyterian Hospital / Centre médical Weill Cornell. « Ce sont les muscles qui fournissent la stabilité dynamique. »

Pour les personnes souffrant d’arthrite de la colonne vertébrale (n’importe où le long de la colonne vertébrale), Turczan recommande de faire des exercices de Pilates pour débutants afin de réduire la compression qui accompagne la position debout. Turczan est également un défenseur de l’exercice de l’eau.

Les muscles forts aident à gérer les symptômes de l’arthrite

Lorsque vous vous allongez, vous avez moins de soutien musculaire pour votre colonne vertébrale, ce qui peut augmenter la compression et donc la douleur.

Mais si vos muscles sont forts, vous bénéficiez de leurs propriétés de soutien même lorsque vous êtes au repos. Le renforcement des muscles peut développer un soutien pour votre dos, ce qui peut aider à gérer la progression de la maladie, ainsi que votre niveau de douleur.

Alors, quel est le meilleur moyen de renforcer les muscles de votre dos pour minimiser la compression de votre colonne vertébrale? Je me suis entretenu avec Hagit Rajter, kinésithérapeute du Joint Mobility Center de l’Hôpital de chirurgie spéciale de New York, qui m’a donné un programme d’exercices simple conçu précisément pour cela.

Programme de renforcement de l’arthrite lombaire

Tout d’abord, un mot d’avertissement: vous devez travailler avec votre fournisseur de soins de santé pour vous assurer que ces exercices sont adaptés à votre état et que vous les effectuez correctement. La version exacte, ainsi que le nombre exact d’ensembles et de représentants que vous devriez faire, peuvent varier en fonction de votre affection de la colonne vertébrale, de toute autre affection que vous pourriez avoir et de votre état physique. Ce qui suit est pour référence générale seulement.

Pour ces exercices, il est préférable de ne pas les faire au lit. Utilisez un tapis ou une couverture sur le sol.

  • Allongé sur le dos, les genoux pliés et les pieds à plat sur le sol.
  • En expirant, amenez vos abdominaux vers votre dos.
  • Maintenez la position pendant 5 secondes.
  • Détendez vos abdominaux et reposez-vous pendant 5 secondes. C’est un représentant.

Abdominal Draw-In Maneuver

Dans cet exercice simple, tout ce que vous faites est d’engager vos muscles abdominaux en les attirant vers l’intérieur. Rajter recommande de faire les démarches suivantes une à deux fois par jour pour augmenter la stabilité de base.

  • Vous pouvez également effectuer le tirage abdominal avec une inclinaison du bassin. Voici comment:
  • Allongez-vous sur le dos
  • Inspirez et cambrez votre dos, ce qui signifie que vous déplacez votre os pubien de manière à ce qu’il pointe vers le sol (et non vers le plafond ou la tête).
  • Tenez cela pendant 3 secondes.
  • Détendez-vous pendant 3 secondes.
  • Ensuite, aplatissez votre dos et tirez votre ventre vers le sol (et vers votre colonne vertébrale).
  • Maintenez la position pendant 3 secondes, puis détendez-vous pendant 3 secondes.
  • Rajter recommande de faire 20-30 de ce traitement une à deux fois par jour.
  • Lie couché.
  • Laissez votre tête et vos épaules se détendre. Vous utiliserez le bas de votre corps.
  • Resserrez vos muscles abdominaux et vos fessiers (le muscle grand fessier est situé à l’arrière de votre bassin, vers le bas).
  • Relevez vos hanches de manière à former une ligne droite des genoux aux épaules.
  • Tenez-le pendant 5 secondes.
  • Calme toi.

Glute Bridge

Faites le pont glute environ 20 à 30 fois, 1 à 2 fois par jour. (Si vous faites cela deux fois par jour, faites-en 10-15 à chaque fois. En d’autres termes, n’en faites pas trop.)

  • Commencez à quatre pattes.
  • Placez votre coffre dans une belle et longue ligne. Ceci s’appelle l’épine neutre.
  • Commencez par lever un bras, mais gardez le tronc stable. Replacez-le.
  • Lorsque vous êtes sûr de pouvoir soulever un bras sans déplacer également votre tronc, essayez-le plutôt avec un lève-jambe.
  • Une fois que vous avez maîtrisé la levée des jambes, essayez de lever simultanément un bras et la jambe opposée, tout en maintenant votre tronc immobile.

Chien d’oiseau avec élévation du bras et / ou de la jambe

Rajter vous conseille de ne pas vous courber le dos lorsque vous déplacez vos appendices. Cela voudrait dire que votre colonne vertébrale n’est plus neutre.

TOP